PARTAGER

Face à l’expansion rapide du Covid-19, les autorités pourraient renforcer les mesures de coercition pour freiner les niveaux de contamination. Il s’agit notamment du confinement. Que vous inspire l’idée ?
Une situation insoutenable chez les Sénégalais. Ces derniers n’auront pas les mécanismes idoines pour faire face à cette mesure. Comment se nourrir, payer le loyer, travailler, avec quels dispositifs digitaux ? Ces questions vont constituer une équation à plusieurs inconnues chez beaucoup de Sénégalais. Faisons tout pour éviter cette situation, sinon les conséquences vont être pires que ce mal des temps modernes que constitue le Covid-19.
Quelles seront les conséquences sociologiques d’une telle mesure ?
La famine, l’insécurité, le divorce, le stress chronique, un problème de logement, beaucoup d’angoisse pour ceux qui ont des dettes à rembourser, tensions sociales, dèche collective, sédentarité, bref un état de psychose généralisée.
Pensez-vous que les Sénégalais sont mentalement prêts à respecter cette mesure radicale, le confinement strict ?
L’indiscipline sénégalaise est connue de tous. Ils transgresseront la mesure. Par contre, si l’Etat exerce son autorité sans faiblesse avec des dispositions coercitives, ils seront obligés de respecter la mesure. L’autorité de l’Etat et son monopole de la violence légitime seront mis à rude épreuve. Mais encore une fois, pourvue seulement qu’on n’en soit pas à cette situation qui risque de nous mettre dans un imbroglio social, économique, psychologique, sanitaire et sécuritaire.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here