PARTAGER
Migrants wait to leave a makeshift refugee camp outside the Austerlitz Station (Gare d’Austerlitz) in Paris on September 17,2015. Police joined by social services and aid workers began evacuating two makeshift camps where over 500 migrants and refugees had been living in dire conditions for the past few months with Paris officials promising that they will be guaranteed a place to stay in a designated centre for at least one month. AFP PHOTO / FLORIAN DAVID

Les 130 Sénégalais expulsés des Etats-Unis sont arrivés à Dakar dans la nuit du samedi 4 au dimanche 5 mars. L’in­formation a été confirmée par le service communication du ministère des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur dans un communiqué. Dans ce document laconique, ledit ministère souligne que «toutes les dispositions pratiques ont été prises par les services compétents pour l’accueil de nos compatriotes expulsés des Etats-Unis». Pour rappel, la décision d’expulser ces Sénégalais en situation irrégulière au pays de l’Oncle Sam a été notifiée en juin 2016. L’Etat du Sénégal avait par le biais du ministère des Affaires étrangères retardé la procédure en exigeant que ses citoyens ne soient pas rapatriés par vol Charter. Il fallait ainsi revoir les modalités de mise en œuvre de cette mesure «dans le strict respect des droits et de la dignité humaine». Il faut aussi noter que cette décision est antérieure à l’arrivée au pouvoir de Donald Trump. Ce dernier n’a fait qu’appliquer le principe de la continuité de l’Etat en mettant en œuvre cette décision prise par l’administration du président Obama. Par ailleurs, on souligne que nos compatriotes expulsés des Etats-Unis sont reprochés entre autres «de séjour irrégulier et d’entrée illégale sur le territoire américain, de trafic ou consommation de stupéfiants, de délits financiers et ceux de contrefaçons».
dkane@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here