PARTAGER

A l’occasion de la 44e session du Conseil des ministres des Affaires étrangères de l’Organisation de la  coopération islamique qui a eu lieu les 10 et 11 juillet à Abidjan, Mankeur Ndiaye a appelé la Oummah à la solidarité et à l’unité pour lutter contre le terrorisme.

Face à la menace terroriste, qui préoccupe même les Etats les plus puissants, le thème «Jeunesse, paix et développement dans un monde solidaire», retenu lors de la 44e session du Conseil des ministres des Affaires étrangères de l’Orga­nisation de la coopération islamique qui s’est tenue à Abidjan en Côte d’ivoire, lundi et mardi, colle bien à l’actualité. Dans son discours, Mankeur Ndiaye a rappelé aux dirigeants que «le terrorisme et l’extrémisme violent détournent une frange de notre jeunesse vers des chemins obscurs». Et pourtant, dit-il, ils sont à l’image des femmes, les principales victimes de ce phénomène. «Cette situation inacceptable appelle, de notre part, une mobilisation plus forte et une vigilance de tous les jours pour y remédier», reconnait-il. Toujours à l’endroit des décideurs, le patron de la diplomatie sénégalaise fera comprendre que «nous avons plus que par le passé besoin de solidarité et d’unité. C’est de notre responsabilité d’offrir aux jeunes des sociétés résilientes, débarrassées des maux, sources de toutes les déviances». Sur ce point, il a cité le manque d’éducation et de formation, le chômage, la pauvreté et l’émigration clandestine. Délivrant le message du président de la Répu­blique, Macky Sall, qui appelle au dialogue et à la négociation pour le règlement des crises, M. Ndiaye  a indiqué que «nous avons besoin de revenir aux valeurs islamiques d’unité, de solidarité et d’entraide inscrites dans la charte de l’Oci». La crise israélo-arabe a été aussi évoquée.
L’Etat d’Israël n’avait pas digéré en son temps la résolution 2334, portée par le Sénégal aux Nations-Unis en faveur de l’arrêt de la colonisation de l’Etat hébreux en Palestine. Après la tempête avec le rappel pour consultation de son ambassadeur, le diplomate en chef est revenu à Dakar, il y a quelque temps. Nonobstant pour une solution à cette crise, le Sénégal maintient toujours sa position. A l’occasion de ladite session, Mankeur Ndiaye a «réaffirmé  l’attachement de mon pays à la solution à deux Etats». Et de poursuivre : «Prônée par l’initiative de paix arabe à laquelle font écho d’autres processus pertinents, cette solution est à même d’assurer la coexistence pacifique indispensable entre la Palestine et Israël, dans des frontières sûres et internationalement garanties, dans un Moyen-Orient stable. Elle reste, aux yeux du Sénégal, la seule qui vaille et mérite, conséquemment, davantage de soutien de la part de la Communauté internationale.»
Pour finir, il a convié les membres de l’Oci à prendre part à la 4ème édition du Forum international de Dakar sur la Paix et la sécurité en Afrique, prévue les 13 et 14 novembre prochain sous le thème : «Défis sécuritaires actuels en Afrique : pour des solutions intégrées.»
msakine@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here