PARTAGER

Un arrêté fixant le prix des gels antiseptiques très prisés en ces temps du coronavirus est en gestation. Le ministre du Commerce et des Pme, Assome Aminata Diatta, veut mettre fin aux spéculations sur ce produit et sur les produits de grande consommation à travers un comité de veille sur les prix et l’approvisionnement du marché.

Le consommateur fait face depuis l’arrivée du coronavirus au Sénégal, à une hausse sur les prix des gels hydro-alcooliques vivement recommandés en ces temps, par les autorités sanitaires. Le prix des gels antiseptiques ont flambé passant pour le flacon de 95 ml de 500 francs à 1000, voire 1500 francs Cfa. Pourtant, le marché sénégalais reste toujours bien approvisionné par ce produit et bien d’autres denrées de première nécessité.
Fort de ce constat, le ministre du Commerce et des Petites et moyennes entreprises (Pme) accorde importance au respect des prix des produits, afin d’éviter que des commerçants véreux profitent de la situation pour spéculer. Ainsi en rapport avec les producteurs, grossistes-répartiteurs, pharmaciens et distributeurs, elle envisage un arrêté pour couper court aux spéculations. «Je signerais très prochainement un arrêté fixant les prix des gels hydro-alcooliques. Nos services seront particulièrement vigilants et veilleront, rigoureusement, à ce que la loi soit appliquée dans toute sa rigueur contre tout contrevenant», a annoncé Assome Aminata Diatta, tout en encourageant à ne pas paniquer devant cette pandémie qui gagne de jour en jour du terrain au Sénégal. Elle s’exprimait lors d’une réunion sur l’impact du Covid-19 sur les échanges commerciaux. «Nous sommes à même d’arriver à bout de ce virus. Il nous suffit juste de respecter les règles d’hygiène et les prescriptions édictées par le ministère de la Santé», rassure la ministre, qui a confirmé la couverture pour au moins trois mois des denrées de première nécessité comme l’a soutenu le directeur du Commerce intérieur, Ous­mane Mbaye.
Cependant, Assome Aminata Diatta invite à éviter certains comportements qui pourraient conduire sur des situations de spéculation. «Si le consommateur fait des achats convulsifs, il va sans dire que les niveaux de stocks prévus vont s’épuiser très rapidement, alors que la situation ne l’exige point», a soutenu la ministre. Dans le cadre du suivi et de l’approvisionnement du marché, un comité de veille national, composé des opérateurs, mais également d’autres structures, est mis en place. Assomme Aminata Diatta informe que ce dispositif sera décentralisé dans les régions. «Cer­tains gouverneurs ont déjà été saisis pour le suivi des stocks, afin de permettre au comité de prendre des mesures idoines et nécessaires», dit-elle.
La limitation du prix des gels antiseptiques et la veille sur l’approvisionnement du marché national seront suivis progressivement d’autres mesures à prendre en tenant compte de l’évolution ou de la régression du coronavirus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here