PARTAGER

Depuis des années maintenant, les téléspectateurs sénégalais sont devenus des adeptes des films hindous. Pendant les heures de diffusion de ces films sur le petit écran, les salons ne se vident jamais. En 2010, l’accueil triomphal réservé à Vaidéhi, héroïne du téléfilm qui était diffusé sur la chaine privée 2Stv, illustre l’amour des Sénégalais pour le 7ème art indien. La conquête des cœurs acquis dans ce domaine, un autre défi reste à relever. Celui de partager et de développer la culture indienne avec les autres peuples. Sur ce plan, le projet entrepris au Sénégal par l’Indien Somnath Mukherjee depuis des années commence à apporter ses fruits.
Samedi dernier, une soirée «historique et inédite» s’est tenue au Grand théâtre en présence des autorités diplomatiques de l’Inde. L’événement n’a pas fait salle comble. Comme si les organisateurs, s’attendaient à un tel scénario. En conférence de presse d’avant soirée, ils disaient que «ce n’est pas un défi, mais plutôt une façon de profiter de ce cadre charmant pour offrir un spectacle magnifique». Ils ont eu raison. Le spectacle a été tout simplement magnifique. Les artistes sénégalais, durant deux tours d’horloge, ont exprimé leur talent au grand bonheur des spectateurs. Le ton a été donné par les animateurs d’émissions hindoues, Mamadou Kane de la 2Stv et Mamadou Bâ de la Rdv. Pendant des minutes, le duo a, dans un hindou parfait, ébloui le public sénégalais aux oreilles duquel c’était du baragouin.
L’apparition du groupe de Saint-Louis a fait sensation dans la somptueuse salle du Grand théâtre. Dans leur accoutrement à la mode indienne, à travers une belle prestation, les membres de la troupe saint-louisienne ont ravi la vedette à tous leurs concurrents. Certaines gens, touchées par l’ambiance n’ont pas hésité à remuer leur corps sur leur siège. Le passage de la petite Fatou Sall a marqué aussi les esprits. Dans sa majestueuse robe colorée, comme une star de la musique indienne, ses esquisses de danse ont été accompagnées d’un tonnerre d’applaudissements et des cris de joie. Par ailleurs, les troupes venues de Rufisque, Kaolack, Cayar, Pikine ont séduit la communauté indienne qui a effectué le déplacement.
L’artiste sénégalais qui chante en hindou, Ousmane Diallo, a présenté lui aussi une prestation honorable. Au cours de la soirée, plusieurs distinctions ont été remises à des hommes et femmes pour services rendus au rayonnement de la culture hindoue au Sénégal. Mamadou Kane, animateur de l’émission Allo Bombay sur la 2Stv, l’un des récipiendaires a affiché leurs ambitions. Il a dit : «Nous sommes en train de préparer l’organisation d’autres spectacles de ce genre. Avec l’ambassadeur, nous travaillons aussi pour qu’on puisse avoir à Dakar un centre culturel hindou à l’instar des centres culturels français, américain et japonais». Cerise sur le gâteau, Dakar sera très prochainement la capitale de la culture hindoue.  Dans son discours de remerciements et de reconnaissance à l’endroit des initiateurs de l’événement, le représentant de l’ambassadeur a annoncé que son pays va organiser en janvier et février prochains un festival hindou au Sénégal. A l’occasion, a-t-il souligné, des artistes hindous vont effectuer le déplacement.
msakine@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here