PARTAGER

Bonne nouvelle pour les acteurs économiques des Etats membres de l’Uemoa. Pour leur permettre de bénéficier d’un taux de crédit beaucoup plus bas, le Comité de politique monétaire (Cpm) de la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Bceao) a revu les taux directeurs à la baisse.
De 2,50%, le taux d’intérêt minimum de soumission aux opérations d’appel d’offres d’injection de liquidités passe ainsi à 2% et le taux d’intérêt du guichet de prêt marginal est ramené de 4,50% à 4%. «Cette décision entre en vigueur à compter du 24 juin 2020», c’est-à-dire à partir de ce mercredi, selon le communiqué du Cpm qui s’est réuni lundi 22 juin 2020 par visioconférence à partir des locaux de la Bceao, sous la présidence de Tiémoko Meyliet Koné, gouverneur de l’institut d’émission.
Le coefficient de réserves obligatoires applicable aux banques de l’Union demeure fixé à 3%.

Ralentissement de l’activité économique
Passant en revue la situation économique et monétaire de l’Union, le Cpm a en effet relevé «un fort ralentissement» de l’activité économique. Le Pib de l’Union «a progressé, en glissement annuel, de 3,3% au premier trimestre 2020, après 6,5% un trimestre plus tôt». Cette décélération, note le Cmp, «est surtout imprimée par le secteur tertiaire, dont la contribution à la croissance a baissé de moitié par rapport au trimestre précédent, reflétant ainsi les premiers impacts de la propagation de la pandémie, notamment dans les secteurs du tourisme, de l’hôtellerie, des transports et du commerce. Pour l’ensemble de l’année 2020, les prévisions réalisées par la Banque tablent sur un taux de croissance économique de l’Union de 2,6% contre une prévision initiale de 6,6%».
Concernant l‘exécution des budgets dans les Etats membres de l’Uemoa, le Comité affirme qu’elle a été aussi impactée par la pandémie au premier trimestre 2020. En effet, mentionne-t-il, «les gouvernements ont engagé des plans de riposte qui se sont traduits par une baisse des recettes et une hausse des dépenses, entraînant une aggravation du déficit budgétaire. Le déficit budgétaire, base engagement, dons compris ressortirait à 922,1 milliards ou 4,5% du Pib à fin mars 2020 contre 222,5 milliards ou 1,1% du Pib à la même période de l’année précédente».

Taux d’inflation ressorti à 1,2%
Abordant la situation de l’inflation dans l’Union, le Cpm a «relevé que le niveau général des prix à la consommation a augmenté durant le premier trimestre 2020. Le taux d’inflation est ressorti à 1,2% après -0,6% un trimestre plus tôt. Cette situation est liée au rebond des prix des produits alimentaires. A l’horizon de huit trimestres, le taux d’inflation se situerait à 2Par Dialigué FAYE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here