PARTAGER

C’était déjà annoncé que Modou Diagne Fada ira aux élections législatives sous sa bannière, après l’échec des négociations sur la tête de liste de Manko taxawu senegaal. Hier en conférence de presse, il a dévoilé le nom de sa coalition dénommée Manko yeesal senegaal. «La vocation de Ldr/Yeesal, comme tout parti politique d’opposition sérieux, est d’offrir au Peuple souverain un projet de société alternatif», a-t-il rappelé. Le leader de Les démocrates réformateurs (Ldr/Yeesal) dit avoir pour seule ambition de «ye­esal (renouveler) la manière de s’opposer aujourd’hui, la gouvernance de demain». Par rapport à l’appellation «Manko» de sa coalition, l’ancien président du groupe parlementaire des Libéraux et démocrates se veut clair : «J’ai été l’un des pionniers de ceux qui ont donné le nom Manko. Donc, je ne laisserai ce nom à personne.»
Le président du Conseil départemental de Kébémer se dit, cependant, indigné de l’attitude de certains responsables de la coalition Manko taxawu senegaal. «Notre objectif commun était de restaurer la dignité de notre institution parlementaire fortement ternie par la majorité sortante, de promouvoir l’Etat de droit et de consolider les libertés individuelles et collectives rudement malmenées du­rant ces cinq dernières années, mais en vain», regrette Fada. Il a tout de même réitéré que son parti avait déclaré urbi et orbi n’être gêné ni par la candidature de Oumar Sarr ni celle de Khalifa Sall pour la tête de liste. «La seule exigence qui vaille  était que la coalition revête un caractère fédératif et consensuel», souligne-t-il.
Pour l’heure, Fada préfère taire le nom des partis et mouvements politiques qui composent Manko yeesal senegaal, mais dit être «optimiste» pour participer «pleinement à la course à la 13ème Législature avec à la clé, la confiance des populations».
bseck@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here