PARTAGER

Après son «oui» à Macky Sall pour une alliance à la Présidentielle, Modou Diagne Fada s’est livré hier à une séance d’explications de son choix. Il s’agit, selon lui, de «contribuer à la consolidation des acquis du premier mandat et de l’aider à corriger les échecs afin d’impulser un relèvement subséquent des conditions de vie des Sénégalais». Le leader de Ldr/Yeesal relève ensuite «les convergences idéologiques» entre l’Apr et son parti qui sont tous deux des partis d’obédience libérale, mais aussi leur «attachement fort et indéfectible à la défense et à la sauvegarde de l’intérêt supérieur de la Nation». Et alors, parmi les candidatures déclarées à l’élection présidentielle de 2019, Fada trouve que «Macky Sall est l’homme de la situation». «Il peut apporter de la stabilité, mais cela ne veut pas dire qu’il est le meilleur. Nous avons noué une alliance avec le candidat Macky Sall qui est soutenu par un accord programmatique et cette alliance intervient à la fin de son premier mandat. Elle ne peut donc être considérée comme de la transhumance politique», a-t-il déclaré hier en conférence de presse.

«Nous soutenons la candidature de Macky Sall, mais nous ne défendons pas son bilan»
Cependant, le président du Conseil départemental de Kébémer précise : «Nous soutenons la candidature de Macky Sall, mais nous ne défendons pas son bilan parce qu’il ne nous concerne pas. Nous n’étions pas acteurs, mais nous défendrons le programme qui sera publié pour la campagne de 2019.» Parlant des attentes envers Macky Sall, Modou Diagne Fada souhaite que le problème du chômage et de la pauvreté soit réglé. Evoquant les critiques, il s’en explique : «Nous ne nous fondons pas dans l’Apr. Tous ceux qui nous critiquent sont pour la plupart ceux qui ont élu Macky Sall et qui, pour une raison ou une autre, sont aujourd’hui en rupture de ban, et ont sollicité notre soutien sans succès ou alors ceux dont les discussions avec Macky n’ont pas abouti.»

«L’affaire Khalifa Sall est purement politique»
Considéré comme étant parmi les jeunes politiciens de l’opposition, Fada soutient : «Je suis jeune espoir du Sénégal et la politique de demain ne se fera pas sans moi parce que la génération de Mous­tapha Niasse, Tanor Dieng a fait son temps et celui de Macky Sall va terminer en 2024». Il réitère par ailleurs que «l’affaire Khalifa Sall est purement politique».
Stagiaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here