PARTAGER

Le Mouvement national des Jeunesses socialistes réclame plus de ministres socialistes lors du prochain gouvernement. Son porte-parole, Fakha Touré, qui précise que ce n’est une exigence ou une pression, rappelle le rôle joué par le Parti socialiste dans la victoire de Benno bokk yaakaar aux Législatives, surtout à Dakar.

Le gouvernement annoncé après l’installation de la 13ème Législature fait déjà saliver le Mouvement national des jeunesses socialistes (Mnjs). L’aile jeune du Parti socialiste veut une «récompense» à la dimension de l’«engagement»  et de la «détermination» de la formation politique dirigée par Ousmane Tanor Dieng dans la coalition Benno bokk yaakaar. Porte-parole du Mnjs, Fakha Touré livre les attentes : «Le Parti socialiste, compte tenu de son engagement et de sa détermination, mérite plus de 2 portefeuilles ministériels. Nous pensons que le Ps pourrait légitimement disposer d’autres portefeuilles ministériels en plus de ce qu’il a déjà depuis 2012.» La bataille de Dakar aux dernières Législatives, avec la victoire de Bby sur Manko taxawu senegaal de Khalifa Sall est le principal argument de M. Touré pour expliquer ce souhait des jeunes socialistes. «L’engagement des responsables du Ps a permis à la coalition de gagner le département de Dakar. Dans toutes les communes où les responsables socialistes sont restés dans la ligne du parti, Benno bokk yaakaar a largement gagné», soutient-il précisant que «ce souhait ne saurait être assimilé à une sorte de pression ou une exigence».
Par ailleurs, Fakha Touré s’est réjoui de la «large victoire» de Bby en particulier à Dakar aux Législatives du 30 juillet. D’après lui, Khalifa Sall, sans le Ps, ne peut pas être maitre de Dakar. «Le Ps a traversé une dissidence historique, parce que les animateurs de cette tendance sont toujours membres du parti. Ils ont décidé de battre campagne contre la liste à laquelle le Ps appartient. Khalifa Sall a pensé être le maitre de Dakar, mais ces élections ont démontré qu’aucun responsable n’est plus fort que le Ps», analyse-t-il.
S’agissant de la sortie de la Jeunesse pour la démocratie et le socialisme (Jds) qui a décidé de quitter, la semaine dernière, la coalition Manko taxawu senegaal, le secrétaire général-adjoint de l’Union régionale de jeunesses socialistes de Fatick indique que Babacar Diop et ses camarades ont donné raison au Ps. «Nous avons toujours refusé de rentrer dans une aventure. Les dissidents du Ps à Dakar sont considérés dans le parti comme des aventuriers qui ne s’étaient pas préparés à aller aux Législatives. Le résultat est connu de tous. On a vu que Khalifa Sall et Cie font plus de bruit que de représentation politique. Donc, quand la Jds qui était allée avec la coalition Manko taxawu senegaal dit que tout le mouvement de Khalifa Sall se résumait entre Mermoz Sacré-Cœur, elle a donné raison au parti», commente Fakha Touré.
Il faut également rappeler que lors d’une tournée à Vélingara, en février dernier, le Secrétaire national en charge des élections au sein du Ps, Serigne Mbaye Thiam, raillait Khalifa Sall et Cie, soutenant que «le terrain politique, ce n’est pas la Corniche, Sacré-Cœur ou Mermoz». Aujourd’hui, si la Jds a prévenu qu’elle va rester au sein du Ps, le Mnjs rappelle les règles du jeu. «Tant que la Jds reste un mouvement du parti, elle est tenue de respecter les décisions souveraines prises par les instances du parti. Le Mnjs n’acceptera pas qu’elle foule aux pieds les décisions du parti», conclut-il. Pour rappel, le Mnjs compte 2 membres parmi des 15 députés de la prochaine Législature. Il s’agit du secrétaire général, Mame Bounama Sall, et de Yéya Diallo, présidente de la commission féminine.
bgdiop@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here