PARTAGER

Après Tambacounda, l’Union nationale des parents d’élèves et d’étudiants du Sénégal (Unapees) a installé samedi dernier à Fatick sa 2e coordination départementale. Une rencontre au cours de laquelle le président de ladite structure, Abdoulaye Fané, a condamné l’agression dont a récemment été victime un enseignant de la part d’un parent d’élève.

Le président de l’Union nationale des parents d’élèves et d’étudiants du Sénégal (Unapees) a condamné samedi dernier à Fatick l’agression physique dont a été victime, le 14 novembre dernier, le sieur Djibril Dièye, maître d’arabe à l’école Samba Guèye de Nianing, dans le département de Mbour, de la part d’un certain Boubou Diouf, du reste président de l’Association des parents d’élèves (Ape) de ladite école. «C’est un acte (l’agression dont a été victime l’enseignant) que nous avons réprouvé et j’ai eu personnellement à appeler l’enseignant en question, M. Dièye, pour m’enquérir de son état de santé. Un parent d’élève qui entre dans une classe et se bat avec un enseignant jusqu’à lui casser le bras, je trouve cela inacceptable et je le condamne», a soutenu Abdoulaye Fané. Selon lui, cet acte prouve que certains parents d’élèves ne connaissent pas suffisamment leurs prérogatives. Et pour que pareil cas ne se reproduise dans notre pays, le président de l’Unapees se dit disposé à organiser prochainement des séances de formation à l’intention des Ape, en vue de permettre aux parents d’élèves de bénéficier d’une meilleure connaissance des textes qui régissent le système éducatif.
M. Abdoulaye Fané s’exprimait à l’occasion de l’Assemblée générale constitutive de la coordination départementale de l’Unapees de Fatick. A l’en croire, cette rencontre entre dans le cadre d’une volonté de leur part de mailler l’ensemble du territoire national. «Nous avons envisagé depuis 2015, juste après la création de notre organisation, de faire un maillage à l’échelon national. Nous voulons au niveau de chaque département, voire de chaque commune, mettre en place une coordination des parents d’élèves et d’étudiants», a-t-il fait savoir. Leur objectif, a indiqué M. Fané, est de faire en sorte que les parents d’élèves puissent avoir une assise au niveau local pour porter la voix des communautés et permettre ainsi au mouvement parental de jouer un rôle de veille et d’alerte.
Par ailleurs, le président de l’Unapees a émis le vœu de voir un environnement scolaire traduisant davantage d’équité avec, entre autres, la résorption des abris provisoires et la construction de toilettes dans certaines écoles qui en sont dépourvues. Pour Boubacar Dieng, tout nouveau président de la coordination départementale de l’Unapees de Fatick qui se dit honoré du choix porté sur sa modeste personne, son principal défi reste la massification de leur organisation, mais aussi de contribuer à la pacification de l’espace scolaire dans un contexte où certains syndicats d’enseignants menacent déjà d’aller en grève.
dndong@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here