PARTAGER

La Fondation Servir le Sénégal a servi une couveuse au Service pédiatrie de l’Hôpital régional de Fatick. Ce don soulage les patients et les professionnels de la santé.

Une épine de moins dans les pieds des travailleurs de l’Hôpital régional de Fatick. En effet, le Service pédiatrie de cette structure sanitaire vient de bénéficier d’une couveuse que lui a offerte samedi dernier la Fondation Servir le Sénégal. En remettant ce matériel au nom de la Première dame Marième Faye Sall, son chargé de missions, Maïssa Mayécor Diouf, par ailleurs conseiller municipal à Fatick, a laissé entendre que ce geste constitue en quelque sorte une réponse aux sollicitations à lui faites par le chef du Service de pédiatrie il y a de cela six mois, alors qu’il était venu rendre visite à une maman qui avait donné naissance à des triplés. «Lorsque j’ai rencontré la pédiatre à l’époque, elle m’avait fait savoir aussi que certaines femmes qui viennent ici ont souvent des problèmes pour acheter certains produits. C’est pourquoi, en ma qualité de citoyen de la commune de Fatick, j’ai tenu personnellement à appuyer le Service pédiatrie en mettant à sa disposition des produits de désinfection, des couches pour les bébés du premier âge, des lingettes, du lait, entre autres», a ajouté M. Diouf. Lequel a promis de sensibiliser davantage les autorités par rapport aux équipements dont  l’Hôpital régional de Fatick a besoin afin que ladite structure puisse répondre à son statut d’Etablissement public de santé (Eps) de niveau 2.
Le chef du Service administratif et financier (Saf) par intérim, qui a réceptionné le matériel, a pour sa part magnifié ce geste qui, selon lui, est venu à son heure. Profitant de cette occasion, Samba Aly Hassane a lancé un appel aux autorités étatiques ainsi qu’aux bonnes volontés pour l’équipement adéquat de cet hôpital aussi bien en matériel, notamment en scanner, qu’en personnel de qualité. Ce qui pourrait aider à apaiser la colère des membres du Syndicat unique des travailleurs de la santé et de l’action sociale (Sutsas) qui, dans leur plateforme revendicative, ont dernièrement dénoncé le manque de matériels et de ressources humaines de qualité dont souffrirait l’Hôpital régional de Fatick.
dndong@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here