PARTAGER

Cheikh Kanté et Matar Bâ ont officialisé leur réconciliation samedi. Et les deux responsables de l’Apr ont choisi Fatick, leur fief, pour prendre à témoin leurs militants.
Matar Bâ et Cheikh Kanté, main dans la main et communiant ensemble avec leurs militants, samedi, à l’occasion de la célébration de la 16e édition de la fête de l’excellente organisée par le Conseil municipal de Fatick. C’est l’image que les Fatickois n’ont pas vue depuis les dernières élections locales. Une façon, pour les deux responsables apéristes, de matérialiser face à leurs militants respectifs, l’engagement qu’ils ont pris le 2 janvier dernier devant leur mentor Macky Sall, de taire leurs divergences et de travailler désormais dans l’unité. Après avoir délivré un cours magistral sur la notion de capital humain, le Directeur général du Port autonome de Dakar (Pad) a tenu à lever un certain nombre d’équivoques : «Monsieur le maire, je veux le dire très clairement. Il n’y a jamais eu de problèmes entre vous et moi. Il faut que les gens arrêtent de créer des problèmes là où il n’y en a pas. Mal­heureusement, il y a des gens qui vivent de ça. Mais personne n’ose venir me voir pour me dire du mal de Matar Bâ, de Aly Coto Ndiaye ou de quelqu’un d’autre. Notre seul objectif, c’est de réélire le Président Macky Sall au premier tour, en 2019, après lui avoir donné une majorité à l’Assemblée nationale en 2017.» En écho à ce discours de rassembleur, Matar Bâ dira à l’endroit de son hôte : «Nos responsabilités respectives ne nous permettent pas de laisser de la place à la division. J’ai compris que c’est à cause de votre engagement et votre humilité que vous avez fait le déplacement à la mairie pour montrer au Président Macky Sal que nous sommes ensemble, que nous nous sommes donné la main pour les victoires futures. Vous avez raison. Je ne vous ai jamais entendu dire du mal de moi, de même, vous ne m’avez jamais entendu dire du mal de vous. En dehors de mes casquettes de maire et de ministre, vous êtes un aîné pour moi. Je ne laisserai jamais de la place à la division, à la délation ou à l’invective. Je suis dans la solidarité, dans l’union, pour le triomphe du Président Macky Sall.»
Cependant, Matar Bâ et Chei­kh Kanté doivent relever un au­tre challenge : la conformité de leur discours aux actes posés par leurs lieutenants sur le terrain. En effet, le spectacle que certains inconditionnels de Cheikh Kanté ont offert aux Fatic­kois samedi dernier ne va pas dans le sens de cette volonté affichée de part et d’autre. Ces jeunes ont tellement bruyamment scandé le nom de leur leader au point que les deux responsables ont été obligés de faire leur déclaration debout et dans des conditions les plus exécrables.
dndong@lequotien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here