PARTAGER

Le riz destiné à la région de Fatick dans le cadre de l’assistance alimentaire aux ménages vulnérables commence à arriver dans la capitale du Sine. Samedi dernier, le gouverneur Seynabou Guèye, en compagnie de certains membres du Comité régional de gestion des épidémies, a procédé à la réception de 680 tonnes sur les 7 630 constituant le quota réservé à la région. Pour l’instant, ce riz est stocké dans les magasins du Commissariat à la sécurité alimentaire, en attendant l’arrivée des autres denrées constitutives des kits alimentaires, à savoir l’huile, le sucre, les pâtes alimentaires et le savon. A en croire le gouverneur, la distribution se fera après la réception complète de ces autres denrées et la validation des listes de bénéficiaires qui sont en train d’être confectionnées à la base par les chefs de village, les chefs de quartier et les maires.
Mais l’autorité tient à ce que cette distribution se fasse dans les règles de l’art et que toutes les populations de Fatick puissent bénéficier de cet élan national de solidarité. C’est la raison pour laquelle Seynabou Guèye, qui n’a pas manqué de saluer le soutien apporté à l’Etat par certaines bonnes volontés, a suggéré aux uns et aux autres de bien vouloir attendre que les vivres de l’Etat soient d’abord distribués. «Si aujourd’hui nous travaillons sur le Registre national unique (Rnu), c’est pour éviter qu’un ménage puisse bénéficier à la fois du don de l’Etat, de celui d’un maire et de celui d’un autre donateur. C’est pourquoi, pour avoir plus d’efficacité dans nos actions, mais aussi pour toucher le plus grand nombre, nous demandons que l’Etat fasse d’abord sa distribution et qu’ensuite, s’il y a des réclamations au niveau local, on puisse trouver des solutions à travers la dotation des maires et des bonnes volontés», a-t-elle fait savoir.
Par ailleurs, le gouverneur, eu égard à la spécificité des îles, a émis le souhait que le quota qui est alloué aux insulaires puisse leur parvenir directement à partir de Dakar sans passer par la capitale régionale.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here