PARTAGER

L’accès aux soins sanitaires demeure encore un luxe pour certaines populations du monde rural. C’est conscient de cet état de fait que le secrétaire d’Etat auprès du ministre des Affaires étrangères, en charge des Sénégalais de l’extérieur a initié une caravane de consultations gratuites au profit des populations de la commune de Diarrère, son terroir. Cela a permis à 1 028 patients, dont 312 à Bicole, 388 à Diarrère village et 328 à Diohine, de pouvoir bénéficier gratuitement de soins médicaux.
Cette activité s’est déroulée du 22 au 24 novembre dernier, en collaboration avec le ministère de la Santé et de l’action sociale, mais aussi et surtout avec les Associations Sine univers santé, Téranga santé et Présence médicale Saint Luc. Lesquelles ont mobilisé une trentaine de médecins et d’infirmiers intervenant dans les spécialités comme la médecine générale, l’orl, l’urologie, la cardiologie, la pédiatrie, la gynécologie et l’odontologie, entre autres. Selon Moïse Diégane Sarr, cette action de bienfaisance cadre avec l’une des principales orientations du chef de l’Etat Macky Sall, visant à permettre à toutes les couches de la population sénégalaise d’avoir un accès à des soins sanitaires de base. Pour Dr Demba Guèye, président de Sine univers santé et coordonnateur de l’équipe des médecins, ces genres d’initiatives sont à multiplier et pérenniser dans la mesure où elles ont un impact très significatif sur les populations qui, en plus des soins dont elles bénéficient, sont sensibilisées sur certaines pathologies comme l’hypertension artérielle très fréquente dans cette localité.
Parallèlement à l’organisation de cette séance de consultations médicales gratuites, Moïse Diègane Sarr a parrainé le vendredi matin la cérémonie de remise de récompenses aux 60 meilleurs élèves du Collège d’enseignement moyen (Cem) de Bicole pour la précédente année scolaire. A cette occasion, il a aussi remis un appui (en fournitures et ordinateurs) à certains élèves jugés vulnérables à la déperdition scolaire. Profitant de cette tribune, le principal du Cem, à qui l’Inspecteur d’académie (Ia) Mamadou Niang n’a pas manqué de tresser des lauriers pour son dynamise, a fait un plaidoyer allant dans le sens d’un meilleur accompagnement en faveur de son établissement. Entre autres doléances, Moussa Diouf souhaiterait l’ouverture d’une cantine scolaire en vue de soulager les élèves qui viennent de loin, la dotation en matériels de reprographie, la construction d’un laboratoire et d’une salle spécialisée.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here