PARTAGER

Au total, ce sont 558 personnes, en majorité des femmes qui, samedi dernier, dans la commune de Patar Sine, ont pu bénéficier d’une consultation médicale gratuite dans les spécialités comme la gériatrie, la pédiatrie, la gynécologie et la médecine générale. Cette action de bienfaisance organisée en partenariat avec l’Association sénégalaise d’assistance aux talibés et l’Association médicale thiessoise, selon son initiateur l’inspecteur du travail et de la sécurité sociale Adama Diouf, s’explique par sa volonté d’apporter une assistance médicale aux populations de son terroir. «L’affluence qu’on a notée ici montre que le problème d’accès aux soins de santé est une réalité dans cette localité. Cela est dû au fait que les populations, dans leur grande majorité, ont un revenu assez faible. Ce qui ne leur permet pas de se faire soigner lorsqu’elles sont malades», a-t-il fait savoir. Non sans avouer que ce geste fait partie de son plan d’action dans sa stratégie de conquête de la mairie de Patar Sine d’où il rêve d’extirper le maire Aliou Diallo lors des prochaines Locales. Dans le même ordre d’idées, il a annoncé l’exécution dans les jours à venir d’un programme de formation en informatique et en entreprenariat pour une centaine de jeunes de ladite commune.
Par ailleurs, Adama Diouf a profité de cette tribune pour répondre à ses détracteurs qui l’accusent de malversation par rapport aux fonds alloués aux Associations sportives et culturelles (Asc) de la localité, à travers le Conseil communal de la jeunesse (Ccj) de Patar Sine dont il est le président. « Depuis quelques années, le maire, pour faciliter la tâche aux Asc qui n’ont pas encore de récépissé, verse leur subvention dans le compte du Ccj. Et tout ce qui a été fait avec cet argent, ce sont les Asc qui l’ont validé et les décharges sont là pour le prouver», se défend-il. Avant de laisser entendre que les accusations portées à son encontre sont tout simplement «gratuites» et que le moment venu, il fera un bilan conformément aux dispositions en vigueur.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here