PARTAGER

Quarante animatrices et journalistes des médias communautaires venant des régions méridionales, centrales et septentrionales du pays ont bénéficié la semaine dernière à Fatick d’une formation de trois jours sur la collecte et le traitement d’informations sensibles au genre ainsi que sur le suivi des programmes et l’évaluation de leur impact.
A en croire Mme Bedy Mbow Konté, présidente de la section sénégalaise du Réseau international des femmes (Rif) de l’Association mondiale des radiodiffuseurs communautaires (Amarc), cet atelier de formation vise à renforcer les capacités des participants par la maîtrise du concept de genre, les enjeux des droits humains et implication des Vbg et leur prise en compte dans la collecte et le traitement de l’information.
Au terme de cet atelier, assure Mme Konté, le Rif va développer une vaste campagne d’informations sensibles au genre sur l’impératif d’éradiquer les Vbg, la promotion des droits humains et l’inclusion sociale des femmes et des filles. De plus, «les meilleures productions des femmes seront compilées et mises à la dis­position des membres afin d’avoir de la matière sur le concept genre au sein des radios», soutient-elle.
dndong@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here