PARTAGER

Après le prononcé du verdict dans l’affaire opposant l’infirmier-chef de poste de Keur Samba Dia à l’Ordre des médecins, qui s’est constitué partie civile, les réactions divergent dans le secteur sanitaire. Dr Boly Diop, conseiller de l’Ordre national des médecins et secrétaire général du Sames, n’a pas caché sa satisfaction, après la décision du tribunal. «Dans ce dossiers on a raconté  beaucoup de choses qui n’étaient pas vraies et le tribunal a rétabli les faits. Il s’agit ni plus ni moins que d’un cas d’exercice illégal de la médecine qui a été condamné par le tribunal. En tant qu’Ordre des médecins nous nous en réjouissons parce que notre devoir est de faire en sorte que les populations là où elles sont, puissent bénéficier des meilleurs soins et qu’elles soient protégées des méfaits de l’exercice illégal de la médecine. Nous invitons le ministre de la Santé à en tirer toutes les conséquences» En écho, Mballo Dia Thiam, Sg du Sutsas, a étalé toute sa déception et parle même du procès de la honte. «C’était un procès de la honte parce que ce sont des médecins qui ont attrait devant la barre un des nôtres. On aurait pu nous éviter tout cela si chacun jouait son rôle. Nous respectons la décision du tribunal et nous allons nous réunir pour statuer sur la  question. Ces gens-là ne représentent pas l’Ordre national des médecins.» Il demande à l’Ordre de balayer devant sa propre porte. «L’Ordre a beaucoup de choses à faire dans la régulation de la profession parce qu’il y a des étudiants de 2e, 3e et 4e années qui ont des cachets et qui exercent illégalement la médecine… C’est le secrétaire général du  Sames qui se cache derrière l’Ordre pour attaquer le Sutsas mais nous ferons face le moment venu», regrette M. Thiam.
Abdou Gackou a été reconnu coupable d’exercice illégal de la médecine par le Tribunal de grande instance de Fatick qui l’a condamné à une peine de six mois assortie de sursis et du payement d’un franc symbolique à la partie civile.
dndong@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here