PARTAGER

La coalition Benno bokk yaakaar (Bby) vit des jours sombres dans le département de Fatick. Elle est actuellement minée par une guerre de leadership opposant deux responsables de l’Alliance pour la République (Apr), en l’occurrence la directrice générale de la Petite enfance et de la case des tout-petits Thérèse Faye Diouf, et la députée Bineta Mbaye Seck. Toutes les deux se disputent le titre de «Coordonnatrice des femmes de Bby du département de Fatick». Et c’est madame le maire de Diarrère qui a ouvert les hostilités en organisant le dimanche 11 octobre, à son domicile, une rencontre avec des femmes de la majorité présidentielle et au cours de laquelle elle s’est fait adouber «Coordonnatrice des femmes de Bby du département de Fatick». Un choix qui, visiblement, est loin de faire l’unanimité. La preuve, une semaine jour pour jour après cette manifestation, d’autres femmes de Bby se sont retrouvées hier à Loul-Sessène, sous l’œil bienveillant du maire Sidya Diouf, pour porter leur  choix sur la députée Bineta Mbaye Seck comme l’unique Coordonnatrice des femmes de Bby dans le département de Fatick. Il s’agit, entre autres, de Seynabou Diome, Amy Diouf, Salma Dicko, respectivement 1ère adjointe au maire de Diofior, Diouroup et Diakhao, ainsi que Mame Marième  Babou, grande adversaire de Thérèse Faye Diouf. A cette occasion, elles ont invité le chef de l’Etat à «assumer le choix qu’il a porté sur Bineta Mbaye Seck» en faisant d’elle une députée du département de Fatick. Faisant clairement allusion à Thérèse Faye Diouf, elles ont dans leur résolution tenu à alerter le patron de Bby et de l’Apr sur «les risques d’implosion du mouvement des femmes du département de Fatick, entretenus par une responsable inconnue jusqu’ici de nos instances et aveuglée uniquement par des ambitions démesurées et des desseins inavoués».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here