PARTAGER

Les structures sanitaires de Fatick vont être soulagées après qu’elles ont reçu plus de 222 millions de l’Agence de couverture maladie universelle.

C’est une véritable bouffée d’oxygène pour les structures de santé de la région de Fatick qui, au titre des gratuités pour l’année 2018, ont reçu de la part de l’agence de la Couverture maladie universelle (Cmu) un remboursement d’un montant de 222 millions 473 mille francs Cfa. De plus, une enveloppe de 261 millions 520 mille 600 francs a été octroyée aux mutuelles de santé au titre des subventions générales et ciblées. Ce à quoi s’est ajouté un montant de 10 millions de F Cfa destiné à l’appui à la professionnalisation des mutuelles de santé à travers le paiement des salaires du personnel des unités techniques de gestion des unions régionales. Selon toujours le directeur général de l’agence de la Cmu qui a livré ces informations hier lors d’un Comité régional de suivi (Crs) de la Cmu, les performances réalisées grâce à la mobilisation de l’ensemble des parties prenantes ont fait que dans la région de Fatick, le taux de pénétration des mutuelles de santé a atteint 80% tandis que celui de couverture desdites mutuelles est de l’ordre de 33%, soit 277 mille 083 bénéficiaires.
Par ailleurs, Dr Bocar Mamadou Daff a partagé avec les participants à cette importante rencontre les innovations et nouvelles orientations de l’agence de la Cmu. Il s’agit notamment de l’implication du secteur privé dans la mise en œuvre de la Cmu, de l’intégration des initiatives de gratuité dans les mutuelles de santé, du projet Cmu-diaspora, de l’informatisation de la gestion de la Cmu à travers la plateforme Sigicmu, entre autres. Sans oublier les différentes interventions relatives à la mise en œuvre de la Cmu-élève, de la Cmu-daara et le plaidoyer en faveur de la loi sur la Cmu pour son adoption en 2018.
En vue de faire de la «santé pour tous» une réalité au niveau local, le patron de la Cmu a profité de cette tribune pour lancer un appel solennel aux autorités, mais surtout aux filles et fils du Sine afin qu’ils s’impliquent davantage dans l’enrôlement des élèves et des groupes vulnérables dans les mutuelles de santé.
dndong@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here