PARTAGER

En tant que fils du terroir, le chef de l’Etat Macky Sall vient de doter les conducteurs de vélotaxi de Fatick de casques et gilets dans le but de renforcer leur sécurité sur les routes. Cet équipement, constitué d’un lot de 100 casques et 100 gilets, a été remis aux destinataires par madame le gouverneur Seyna­bou Guèye vendredi dernier. Un geste dont s’est vivement félicité le président de l’Association des conducteurs de vélotaxi de la commune de Fatick qui n’a pas tari d’éloges à l’endroit de leur bienfaiteur. «Nous remercions vivement le président de la République, un fils du terroir qui, à travers ce geste, va contribuer à sauver des vies parce que le casque est d’une importance capitale. Et pour s’en convaincre, il faut avoir été victime d’un accident sur une moto», a déclaré Mansour Faye. Lequel a sollicité des autorités une formation sur le Code de la route pour les quelques 500 membres de son association afin d’amoindrir les accidents routiers, notamment ceux occasionnés par les vélotaxis. M. Faye souhaiterait également qu’ils soient accompagnés pour la matérialisation de leur projet de remplacement des vélotaxis par des tricycles, mais aussi pour la mise en place de points de vente de pièces de rechange qui seront vendues à des prix subventionnés. Cependant, ces conducteurs de vélotaxi ne veulent pas se limiter à cette seule activité et pensent déjà à élargir leur champ d’actions. «Nous avons d’autres projets qui n’ont rien à voir avec la conduite de vélotaxi et avons juste besoin d’être accompagnés. A ce titre, nous pouvons citer l’exemple d’une bonne volonté qui nous a octroyé un terrain où nous envisageons de faire de l’élevage et de cultiver certaines spéculations», a fait savoir M. Faye.
En attendant que l’appui qui leur est destiné dans le cadre du Programme de résilience contre le Covid-19 leur parvienne, Mansour Faye et ses camarades peuvent d’ores et déjà se réjouir du fait que leur doléance relative au besoin de formation sur le Code de la route a trouvé un écho favorable auprès des autorités. A cet effet, le représentant du chef de la Division régionale des transports a, séance tenante, pris l’engagement de procéder à cette formation ; et cela, dans les meilleurs. Pour sa part, le gouverneur a, entre autres, souhaité avec insistance que l’appui qui est attendu du niveau central puisse permettre à ces acteurs du transport routier de développer des projets structurants. «Il ne faut pas considérer la conduite de vélotaxi comme un métier à vie. Il faut envisager la possibilité d’aller au-delà avec des perspectives d’émergence dans ce secteur de telle sorte que vous puissiez devenir des opérateurs économiques de grande envergure», leur a conseillé Seynabou Guèye. Qui, ironie du sort, venait d’être informée d’une collision entre un bus et un camion sur la Rn1 à hauteur de Tattaguine et qui a fait 18 blessés dont 8 dans un état grave.
Par Dioumacor NDONG (Correspondant)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here