PARTAGER

L’Alliance pour la république (Apr), notamment à Fatick, est aujourd’hui minée par des frustrations qui pourraient lui être préjudiciables au soir de la prochaine élection présidentielle. Conscient de cette situation, un responsable de l’Apr dans la capitale du Sine a pris son bâton de pèlerin pour aller rencontrer les frustrés, afin de les ramener à de meilleurs sentiments. «Avec des cadres de haut niveau comme le musicien Nicolas Menheim, le lieutenant-colonel à la retraite, El Hadj Ibrahima Diouf, Mayoro Fall, entre autres, nous faisons le tour de la ville de Fatick pour expliquer à ces frustrés-là que le Président Macky Sall est toujours attentif à leurs préoccupations. Que le Macky Sall qu’ils ont connu avant est le même, mais ses nouvelles responsabilités ont fait qu’il n’a plus le temps de communier avec eux comme il le faisait», a déclaré Boucar Diouf qui s’entretenait avec la presse dimanche dernier.
Préoccupé par la «baisse de popularité» du chef de l’Etat dans son fief politique, le leader du mouvement Convergence d’idées autour de la République ajoute : «Il n’y a pas de raison que Macky Sall, étant Premier ministre, gagnait à Fatick avec un score de plus de 80% et qu’aujourd’hui qu’il est président de la République et qu’il a nommé plusieurs cadres dans la commune et dans le département, qu’on soit amené à perdre une bonne partie de notre électorat. Ceci n’est pas normal et nous sommes là pour remettre les choses à leur endroit.»
Dans sa volonté de faire réélire le Président Macky Sall au premier tour, Boucar Diouf et Cie comptent pêcher des voix chez les non-votants qui sont estimés à quelque 9 800 voix dans la commune de Fatick. De plus, celui qui fait office de médiateur pour le compte du patron de l’Apr a promis de faire tomber dans l’escarcelle du parti présidentiel des pontes de l’opposition résidant à Fatick.
dndong@lequotidien.sn

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here