PARTAGER
Le Président Macky Sall est la première personnalité africaine, à interpeller les partenaires bilatéraux et multilatéraux.

A côté de la Convergence des jeunesses républicaines de Fatick, il existe désormais la Convergence républicaine du Sine (Cores). C’est une initiative de jeunes de ce fief du Président Sall qui se sentent «trahis» par leur leader Macky Sall.

L’Alliance pour la République (Apr) vient d’enregistrer une énième fronde dans le fief de son leader Macky Sall. Très en colère, des jeunes Apéristes, venus des 17 communes du département de Fatick, se sont retrouvés dimanche dans la capitale du Sine pour lancer la Convergence républicaine du Sine (Cores), un mouvement parallèle à la Convergence des jeunesses républicaines (Cojer). S’estimant «victimes d’un traitement affligeant» qui leur est réservé depuis huit ans, «aujourd’hui trahis, oubliés et rejetés dans des poubelles après usage», ces jeunes, sous la houlette de Babacar Diouf, affirment avoir pourtant tout donné à leur formation politique et à leur mentor Macky Sall «sans jamais bénéficier de la moindre reconnaissance». Même pas une audience avec le patron de l’Apr devenu chef d’Etat, ont-ils regretté lors de leur conférence de presse. «Depuis huit ans, toutes nos tentatives de le (Macky Sall) rencontrer sont restées vaines. Et pourtant, d’autres jeunes sont souvent reçus au Palais, et les autorités qui devraient nous servir d’intermédiaires nous ont toujours snobés et n’ont jamais joué franc jeu», fulmine Babacar Diouf. Qui déplore «la promotion d’anciens insulteurs du Président et d’acteurs qui n’ont jamais mouillé le maillot au détriment des dignes combattants du Sine» pour lesquels il demande davantage de considération de la part de Macky Sall.
Décidés à faire bouger les lignes, ces frondeurs martèlent que «désormais rien ne sera plus comme avant». «La Cores s’engage à corriger dans le Sine tous les impairs du parti qui ont pour noms : léthargie, mutisme absolu des responsables face aux attaques intempestives de l’opposition, indifférence totale des responsables par rapport aux occupations majeures des jeunes, entre autres», ont-ils promis.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here