PARTAGER

A la date d’hier, ce sont 23 cas de dengue qui ont été confirmés dans la commune de Fatick. Pour en finir avec cette épidémie, le ministère de la Santé et de l’action sociale a choisi de renforcer les moyens d’action des services déconcentrés en mettant à leur disposition des produits d’une valeur de 7 millions de francs Cfa.

Le ministère de la Santé et de l’action sociale a décidé d’intensifier la riposte contre l’épidémie de dengue qui sévit actuellement dans la commune de Fatick avec à ce jour 23 cas positifs enregistrés. C’est dans ce cadre qu’en plus des moyens mobilisés au niveau local, une enveloppe de 7 millions de francs Cfa a été dégagée par les services de Abdoulaye Diouf Sarr, notamment pour acheter des produits destinés au saupoudrage et à la désinfection/désinsectisation. Un autre appui financier dont le montant n’a pas été rendu public a été octroyé aux «badieunou gokh» pour les motiver davantage dans leur campagne de sensibilisation. A en croire le directeur de Cabinet de Diouf Sarr qui en a fait la révélation hier à l’occasion d’un Comité départemental de développement (Cdd) consacré à cet effet, ces produits devraient être réceptionnés hier dans l’après-midi pour encore procéder à la pulvérisation de la ville aujourd’hui même.
Par ailleurs, Dr Aloïse Waly Diouf, qui conduisait une équipe du ministère venue s’enquérir de l’état d’évolution de la riposte, s’est vivement félicité du travail abattu jusque-là par les services déconcentrés de l’Etat et les relais communautaires. Par rapport au nombre de cas confirmés qui ne cesse d’augmenter, Dr Diouf a indiqué que pour autant, la situation n’est pas alarmante parce que, selon lui, si on compare les cas confirmés la semaine dernière avec ceux de cette semaine, on remarque que la courbe connait une évolution décroissante.
Toujours en ce qui concerne le plan d’actions de riposte, il est prévu le week-end prochain, d’organiser une grande opération de nettoiement de la ville. A cet effet, les autorités ont invité les populations de Fatick, notamment les membres d’Associations sportives et culturelles (Asc), à se mobiliser comme un seul homme, en vue de mettre un terme à cette épidémie qui est en train de faire une mauvaise publicité à la capitale du Sine.
Interpellé sur la promesse non-tenue de son patron de doter l’Hôpital régional de Fatick en scanner, Dr Aloïse Waly Diouf a laissé entendre que le retard accusé par rapport à l’acquisition de cette machine est lié à des impairs qu’ils sont en train de corriger afin que d’ici à la fin de l’année, cette promesse puisse être concrétisée, pour le grand bonheur des populations du Sine.
dndong@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here