PARTAGER

Pour leur assurer une meilleure prise en charge médicale, le ministère de la Santé et de l’action sociale, en collaboration avec celui de l’Education nationale, a décidé d’accorder aux élèves un régime spécial dans le cadre de la Couverture maladie universelle (Cmu). Cette Cmu-élève a été lancée à Fatick le samedi dernier avec comme objectif d’enrôler 133 mille élèves au niveau régional.

En vue de booster davantage le taux actuel de la Couverture maladie universelle (Cmu) qui est de 49% au niveau de la région de Fatick, les autorités ambitionnent cette année d’enrôler 133 mille élèves dans ce programme cher au chef de l’Etat Macky Sall. C’est ce qu’a révélé le secrétaire général de l’Agence de la Cmu samedi dernier, lors de la cérémonie de lancement de la Cmu-élève au lycée Coumba Ndoffène Diouf. «A terme, ce régime d’assurance maladie doit, à travers les mutuelles de santé, enrôler l’ensemble des élèves sénégalais des cycles élémentaire, moyen et secondaire, du public comme du privé, en vue de leur garantir une prise en charge de leurs frais de santé», a renseigné Mamadou Racine Senghor. Il ajoute : «Pour une contribution de 1 000F et une de l’Etat de 3 500F, le parent d’élève permet à son enfant d’avoir accès à des soins de santé au niveau des postes et centres de santé à 80% et aux médicaments des officines à hauteur de 50%. Cette prise en charge est faite aussi pour la consultation et les médicaments génériques au niveau de l’hôpital», a fait savoir M. Senghor. A la suite de qui l’adjoint au gouverneur de Fatick, en charge des Affaires administratives, est revenu sur l’importance de ce programme pour les populations en général et les élèves en particulier. «La Cmu-élève permettra aux apprenants d’être plus réceptifs aux enseignements-apprentissages, de réduire considérablement l’absentéisme et d’améliorer leurs performances à l’école», a déclaré Magatte Diouck. Lequel a invité les uns et les autres à une conjugaison des efforts pour atteindre les résultats escomptés. «L’atteinte de l’objectif de Couverture maladie universelle exige des actions synergiques ainsi qu’une démarche multisectorielle. Elle ne saurait être l’apanage d’un seul département ministériel, encore moins d’un seul secteur. C’est dire l’importance d’une approche inclusive permettant à chaque entité concernée par ce vaste chantier d’apporter sa pierre à l’édification et à la pérennisation du programme», a-t-il soutenu. C’est dans ce cadre que le Sg de l’Agence de la Cmu s’est plu à rappeler la décision du Premier ministre Mahammed Boun Abdallah Dionne de cotiser pour tous les élèves du département de Gossas d’où il est originaire. Dans le même ordre d’idées, le 2e vice-président du Conseil départemental de Fatick, Alphonse Codé Ndiaye, a renouvelé l’engagement de l’institution départementale d’enrôler 2 000 élèves cette année.
dndong@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here