PARTAGER

Après avoir successivement occupé les postes d’adjoint au gouverneur en charge du développement, puis de l’administration à Saint-Louis (2007-2010), de préfet du département de Goudiry (2010-2012), de Guédiawaye (2012-2015) et de Guinguinéo de 2015 à mai 2019, Seynabou Guèye est aujourd’hui la seule femme gouverneur de région au Sénégal. La 2e du genre après Viviane Bampassy en 2013. Lors de son installation mercredi dernier dans ses nouvelles fonctions, elle a décliné ses principales ambitions dont la réforme de l’Administration pour la rendre plus efficace grâce à une bonne gestion du temps.

Sur les pas de Viviane Laure Elisabeth Bampassy (nommée gouverneur de la région de Fatick d’octobre 2013 à juillet 2014), désormais ambassadrice du Sénégal au Canada, Seynabou Guèye, deuxième femme à occuper un tel poste au Sénégal, va aussi présider aux destinées de la même circonscription administrative pour les prochaines années. Mercredi dernier, lors de son installation dans ses nouvelles fonctions par le ministre de l’Intérieur et de la sécurité publique Aly Ngouille Ndiaye, la toute nouvelle chef de l’Exécutif régional a fait part de ses priorités dont la principale semble être sa volonté de rendre l’Admi­nistration plus efficace grâce à une meilleure gestion du temps, autrement dit, elle veut mettre en œuvre de manière concrète le «fast track» cher au président de la République Macky Sall. Et pour étayer son propos par rapport à l’importance de la gestion du temps qui, à ses yeux, constitue le préalable à la réussite de toute action, Seynabou Guèye invoque Peter Ferdinand Drucker, consultant américain en management, qui soutient que «le temps est le capital le plus rare et si on ne sait pas le gérer, alors on ne peut rien gérer d’autre». C’est donc avec une bonne gestion du temps qu’elle compte œuvrer au bien-être des populations de la région de Fatick en s’appuyant sur une collaboration pleine et entière de chacun des agents de l’Admi­nis­tration déconcentrée. Toujours dans la déclinaison de sa feuille de route, celle que Aly Ngouille Ndiaye a salué «la rigueur, la fermeté dans le travail et le respect des valeurs républicaines», a laissé entendre que ses autres priorités tournent essentiellement autour de l’emploi et l’employabilité des jeunes, l’amélioration de la condition féminine, l’amélioration du cadre de vie des populations à travers la promotion d’un habitat décent pour tous et la sauvegarde de notre environnement avec deux slogans majeurs : un Sénégal zéro déchet et le Pse vert.
Se disant «consciente de la délicatesse des missions à accomplir surtout dans une région aussi particulière que Fatick», le ci-devant préfet du département de Guinguinéo s’est par ailleurs engagé «à accompagner au mieux l’application et la réussite des politiques publiques définies par le chef de l’Etat, tout en étant à l’écoute des populations, des élus locaux, des notabilités religieuses et coutumières, des jeunes et des femmes», assure-t-elle.
Pour sa part, le gouverneur sortant, Gorgui Mbaye, qui a semblé regretter son court séjour dans la capitale du Sine (environ six mois seulement) s’est, entre autres, réjoui de son bilan à la tête de la circonscription régionale, notamment en ce qui concerne l’organisation de la dernière Présidentielle et les initiatives qu’il a eu à prendre dans le cadre de la lutte contre le chômage des jeunes. M. Mbaye qui a été muté à Diourbel n’a pas manqué de rappeler les immenses potentialités qui, prochainement, pourraient asseoir le développement économique et social de la région de Fatick. Pour laquelle, selon le ministre Aly Ngouille Ndiaye, il a su en un si peu de temps inspiré une dynamique d’ensemble et posé les jalons solides pour la transformation de l’Administration.

dndong@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here