PARTAGER

«Je ne suis pas allé à l’Assem­blée nationale pour m’occuper de textes ou de projets de loi. Je ne suis là-bas que pour régler des comptes aux députés qui auront le culot de s’attaquer au Président Macky Sall ou au président Moustapha Niasse.» C’est la déclaration on ne peut plus surprenante que le député apériste du département de Foun­diougne a faite samedi dernier à Touba­couta, à l’occasion de la cérémonie officielle marquant la 3ème édition du festival Niumi Badiya. Et comme pour expliquer son choix, Pape Seydou Dianko dit : «Les gars, c’est bon d’être un député : On t’appelle Honorable, tu vas à l’Assemblée, cartable en main, les gendarmes t’ouvrent les portes, tu arpentes les escaliers et entres dans une salle climatisée. Non, il n’y a rien de tel ! Celui qui a fait ça pour toi, tu lui es redevable à jamais et dois te battre de toutes tes forces pour qu’il soit maintenu au pouvoir.»
Et le maire de Toubacouta, surnommé le «lion du Niom­bato», de renchérir : «Tout ce que la commune de Toubacouta entreprend, elle le réussit parce que moi, je suis un lion et je gagne toujours mes combats. Je n’ai jamais échoué dans ma vie. C’est pourquoi je demande au ministre Abdou Latif Coulibaly de dire au Président Macky Sall qu’il peut compter sur le département de Foundiougne pour sa réélection parce qu’ici, nous allons gagner à 90% et tout opposant qui s’y aventurera me trouvera sur son chemin», a-t-il fait savoir sous un tonnerre d’applaudissements.
En décidant de ne ménager aucun effort pour la réélection de son candidat au premier tour de la prochaine Présidentielle, le député de Bby dit ne pas travailler pour Macky Sall, mais pour lui-même. «Si Macky Sall est réélu, je pourrai continuer de bénéficier des avantages du pouvoir», justifie-t-il. Dans le même ordre d’idées, le ministre de la Culture qui présidait cette manifestation a saisi cette tribune pour vanter les réalisations de Macky Sall à travers le pays et notamment dans le département de Foundiougne. Une raison suffisante à ses yeux, pour que les Sénégalais puissent octroyer à leur candidat un second mandat.
dndong@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here