PARTAGER

De Fatick où elle assistait hier au premier Comité régional de développement (Crd) sur le nouveau modèle de distribution de médicaments appelé Yeksi naa, la directrice de la Pharmacie nationale d’approvisionnement (Pna), Dr Annette Seck Ndiaye, a annoncé son soutien indéfectible à l’Ordre des pharmaciens qui, au lendemain de la saisie par la gendarmerie de Touba d’une importante quantité de médicaments impropres à la consommation, a décidé de porter plainte contre les trafiquants.

L’Ordre des pharmaciens peut compter sur le soutien de la directrice de la Pharmacie nationale d’approvisionnement (Pna) suite à la plainte qu’il a déposée contre les contrebandiers de médicaments dont la marchandise a été saisie avant-hier par les gendarmes de Touba. Pre­nant part hier à Fatick à un Comité régional de développement (Crd) sur le nouveau schéma de distribution de médicaments dénommé Yeksi naa, Dr Annette Seck Ndiaye a dit approuver fortement cette initiative prise par ses collègues pharma­ciens. «C’est là l’intérêt d’avoir une stratégie qui puisse garantir la sécurité du médicament sur toute la chaîne et c’est comme cela seulement que nous arriverons à juguler tous les désastres que nous voyons aujourd’hui qui visent à avoir des médicaments hors circuit», a-t-elle fait savoir. Toutefois, elle reconnaît que lorsqu’il y a une offre, c’est parce qu’il y a une demande. D’où la nécessité, selon elle, d’arriver à faire en sorte que cette demande soit totalement anéantie et que les populations soient conscientes qu’en achetant des médicaments dans des circuits qui ne soient pas les circuits conventionnels, elles mettent en péril leur propre santé. «Aujourd’hui, notre objectif à tous, c’est de capitaliser toutes les énergies pour que les médicaments essentiels soient disponibles à des prix accessibles pour les populations en quantité suffisante et aux bons endroits», a renseigné Dr Ndia­ye.
Revenant sur les résultats de cette nouvelle stratégie de distribution de médicaments, la pharmacienne a laissé entendre qu’après une année de mise en œuvre, le programme Yeksi naa est un schéma en maturation mais qui est dynami­que. «Aujourd’hui, les premiers résultats notamment dans les objectifs principaux qui étaient de rendre disponibles les médicaments essentiels, on peut dire que ces résultats sont pratiquement atteints. Et vous l’avez vu, nous avons un taux de couverture de presque 100% des points de prestation de santé et concernant les niveaux les plus périphériques, c’est-à-dire le poste et le centre de santé, vous avez pratiquement les 100 produits qui sont au niveau des points de prestation», se réjouit-elle. Avant de plaider, pour une question de souveraineté nationale, en faveur du développement d’un tissu industriel local pouvant permettre au Sénégal, à l’instar de certains pays africains, de fabriquer en grande partie ses propres médicaments.
dndong@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here