PARTAGER

Le processus de salinisation a déjà affecté 264 mille 500 hectares de terres de Fatick, en la faisant la région la plus durement touchée par ce phénomène dans la zone du bassin arachidier, a révélé jeudi le lieutenant Birahim Mbaye Seck, adjoint du chef du secteur des Eaux et forêts de Foundiougne. «Sur une superficie de 389 mille 500 hectares de terres salées dans le bassin arachidier, 264 mille 500 se trouvent dans la région de Fatick», a-t-il notamment souligné en marge d’un forum organisé par l’Amical des élèves et étudiants de Keur Farba, un village de la commune Djilor Saloum, dans le département de Foundiougne. «Dans le bassin arachidier incluant également les régions administratives de Kaolack, Kaffrine, Diourbel, Fatick est la plus affectée par le processus de salinisation des terres favorisé par les changements climatiques et l’action anthropique», a-t-il expliqué en citant les résultats d’une étude faite sur le niveau de dégradation des terres dans cette zone. «Vous pouvez donc mesurer les conséquences que ce phénomène peut engendrer sur les populations, l’écosystème et la réduction des superficies cultivables, voire une disparition de certaines espèces forestières», a fait remarquer le responsable du service des Eaux et forêts. Selon lui, ce phénomène constitue un problème crucial au regard des difficultés qu’il pose aux populations de cette région.
«Les causes de cette salinisation des terres cultivables sont grandement liées aux changements climatiques, à la pression anthropique, par exemple l’extraction du sable», a-t-il fait savoir non sans plaider pour une plus grande sensibilisation des populations sur les bonnes pratiques culturales. Il a également souligné la nécessité d’œuvrer à une amélioration des techniques de récupération des terres en alternant la lutte mécanique et celle biologique.
aps

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here