PARTAGER

Le constat est amer : le judo est presque inexistant à Fatick. C’est pourquoi, dans sa volonté de ressusciter cette discipline dans la région, la Fédération sénégalaise de judo et disciplines associées (Fsjda), à travers le projet Judo for school, a décidé d’y ouvrir très prochainement trois dojos.

«Dans le cadre du Judo for school, nous avons décidé de faire revivre le judo à Fatick en équipant trois dojos à Diakhao, Gossas et Fimela. Les tapis et les lots de kimonos ont été déjà remis et les conventions sont en train d’être signées entre la Fsjda et les ministères des Sports et de l’Education nationale», a renseigné samedi dernier le secrétaire général de la Fsjda. C’était à l’occasion des championnats du Sénégal de judo en individuel sénior par catégorie de poids que la capitale du Sine a abrité, mais auxquels, paradoxalement, aucun combattant de la région de Fatick n’a pris part. Ce que Idrissa Diop n’a pas manqué de regretter : «Bien que Fatick a donné au Sénégal certains de ses meilleurs champions au niveau international comme le sergent Abdoulaye Ndiaye que je viens d’honorer, le sergent-chef Ousmane Ndiaye de l’Asfa qui est un entraîneur, il faut quand même reconnaître que le judo a un peu disparu à Fatick», a-t-il soutenu avec un brin de nostalgie.
Ces championnats, dotés de la coupe du ministre des Sports et non moins maire de Fatick, Matar Bâ, ont vu la participation de 123 combattants répartis en quatorze catégories de poids dont sept pour les femmes et autant pour les hommes. A l’arrivée, c’est l’As Douanes qui arrive en tête en s’adjugeant quatre médailles d’or avec Abolanding Diatta (moins de 81kg), Pape Malick Ndiaye (plus de 100kg), Aminata Goudiaby (moins de 52kg) et Ndèye Marie Ndao (moins de 63kg). L’Asfa, avec trois médailles d’or, est classée 2e avec Seydina Ababacar Seck (moins de 66kg), Samba Maïga (moins de 73kg) et Georgette Sagna (moins de 78kg). Le Duc prend la 3e place avec deux médailles d’or obtenues par Baboucar Mané (moins de 100kg) et Khady Sonko (moins de 70kg).
dndong@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here