PARTAGER

En vue de permettre aux citoyens d’avoir un accès plus facile aux services de l’Admi­nis­tration via le numérique, le chef de l’Etat Macky Sall a décidé de la construction d’une «Maison du citoyen» dans chaque département. Ce qui par ailleurs va favoriser l’accès au numérique à tous et pour tous les usages.

Dans le cadre de la mise en œuvre du concept «Smart territoire», l’Agence de l’informatique de l’Etat (Adie) a prévu de construire 45 «Maisons du citoyen» à travers le pays, à raison d’une maison par département. Dans la phase pilote, il est prévu l’érection de 5 «Maisons du citoyen» à Louga, Saint-Louis, Thiès, Kaolack et Fatick et qui vont ouvrir en octobre prochain. Selon le secrétaire général de l’Adie qui a séjourné hier dans la capitale du Sine en vue de partager sur ledit concept avec les autorités administratives, les collectivités territoriales, les services techniques déconcentrés entre autres, la «Maison du citoyen» est une maison de service public qui, via le numérique, va permettre aux citoyens d’accéder plus facilement aux services de l’Administration.
Le concept «Smart territoire», à en croire toujours Alioune Badara Diop, est une des cinq composantes du projet dénommé «Smart Senegal» (Sénégal intelligent), initié par le chef de l’Etat Macky Sall, en partenariat avec la coopération chinoise, en vue de démocratiser l’accès au numérique à tous et pour tous les usages. «La première composante de Smart Senegal renvoie aux villes sûres et prévoit un dispositif de vidéo surveillance qui sera installé sur l’ensemble du territoire national. Le deuxième volet porte sur le Smart education qui doit permettre d’améliorer la connectivité des universités pour que les enseignants puissent davantage donner des cours à distance et renforcer les capacités des étudiants, mais également au niveau des écoles où seront créées des smart classes qui permettront aux élèves de recevoir un enseignement de qualité dans des classes équipées et très modernes», a renseigné M. Diop. Avant de poursuivre : «Le troisième volet porte sur l’accès aux câbles sous-marins parce que vous savez que le Sénégal, dans le cadre de la recherche de ce que l’on appelle la souveraineté numérique, voudrait accéder aux câbles sous-marins pour améliorer la connectivité sur le territoire national. Le quatrième point porte sur les wifi publics qui permettront de poser des wifi dans un certain nombre d’endroits dans des conditions déterminées en respectant la réglementation en vigueur dans ce secteur», a-t-il fait savoir.
Revenant sur l’objet de la rencontre, Alioune Badara Diop a indiqué que la démarche visait à présenter le projet aux acteurs cités ci-dessus pour avoir leur soutien, leur implication, leurs orientations afin de définir ensemble le contenu de la «Maison du citoyen», son modèle de gestion, de gouvernance, de pérennisation et son modèle économique.
Pour sa part, le gouverneur Gorgui Mbaye qui s’est beaucoup réjoui de ce projet a, entre autres, promis de mettre en place dans les meilleurs délais un comité de pilotage qui devra être doté de moyens conséquents. De plus, il a suggéré que dans le cadre du benchmarking, des gens puissent être envoyés au Cap-Vert ou au Rwanda pour s’inspirer de l’expérience similaire qui est en train d’être mise en œuvre dans ces pays partenaires.
dndong@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here