PARTAGER

Dans le combat qu’il mène en vue d’assurer de meilleures conditions d’apprentissage aux écoliers, le gouvernement du Sénégal est soutenu par le Programme alimentaire mondial (Pam) dont les interventions ont permis d’assurer une alimentation à quelque 120 mille écoliers.

L’action du Programme alimentaire mondial (Pam) en matière d’alimentation scolaire a permis de toucher quelque 120 mille écoliers sénégalais dans environ 750 établissements scolaires. C’est ce qu’a révélé jeudi dernier le chef du sous bureau du Pam à Kolda, lors de la célébration à Diaglé, dans la commune de Mbellacadiao, de la 3e édition de la Journée africaine de l’alimentation scolaire (Jaas), instituée en 2016 par l’Union africaine. S’exprimant au nom de Mme Lena Savelli, directrice et représentante résidente du Pam au Sénégal, El Hadji Ousmane Badji a soutenu que l’alimentation scolaire permet de répondre à divers objectifs éducatifs tels que l’amélioration de l’état nutritionnel et sanitaire des enfants scolarisés, la réalisation de la parité entre les sexes, mais également l’augmentation de la scolarisation et la fréquentation scolaire, l’amélioration des résultats scolaires et des progrès dans divers secteurs, notamment l’éducation, la nutrition, la santé, l’agriculture et le développement local.
A en croire toujours M. Badji, le thème de cette année, «Réaliser le plein de potentiel de l’enfant grâce à une alimentation scolaire liée à une production locale efficace», rejoint la préoccupation du Pam qui est de mettre en œuvre un programme d’alimentation scolaire prise en charge de façon autonome par les communautés à la base et avec une forte utilisation des produits locaux. «Ainsi, le Pam a déjà initié diverses activités visant l’autonomie et la responsabilisation des communautés par le développement d’activités connexes telles que les jardins maraîchers à Tamba et à Kolda, les champs communautaires au niveau de Nioro, la mise en relation des producteurs et des détaillants dans le cadre du programme bons d’achat alimentaire pour un montant global de plus de 11 millions de francs Cfa seulement à Kédougou», a-t-il fait savoir. Avant d’indiquer que l’approche intégrée et endogène qui sous-tend ce programme permet la valorisation des potentialités au profit de l’économie locale. Sans compter que la mise en synergie des programmes de cet organisme onusien autour de la cantine scolaire lui permet, en collaboration avec ses partenaires, d’offrir un paquet de services variés, garantissant l’accès aux marchés et la définition d’un cadre approprié pour l’élimination de la faim à l’horizon 2030.
A la suite de M. Badji, l’adjoint au gouverneur en charge du Développement, Cheikh Ahmadou Ndoye, qui a salué les efforts fournis par l’Etat en vue d’assurer une alimentation de qualité aux écoliers, a expliqué le choix de Diaglé pour abriter cette manifestation par le fait que ce village constitue un modèle achevé de l’implication communautaire dans la gestion de l’école à travers le dynamisme du Comité de gestion de l’école (Cge) et l’excellence de l’équipe pédagogique.
dndong@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here