PARTAGER

Même si à ce jour la région de Fatick n’a pas encore enregistré de cas positif au coronavirus, les autorités déconcentrées ne veulent pas pour autant dormir sur leurs lauriers. Aussi ont-elles récemment décidé de renforcer les mesures de prévention contre la propagation du coronavirus. C’est dans ce cadre que le Comité régional de gestion des épidémies a, selon Mme le gouverneur, lancé dernièrement l’opération «Ngar yo laxadu» qui veut dire «Venez vous laver les mains» en sérère. A cet effet, selon Seynabou Guèye, un important dispositif de lavage des mains sera mis en place au niveau des points de contrôle des Forces de défense et de sécurité le long de la Rn1, sur l’axe Karang-Foundiougne ou au niveau du marché central de Fatick, entre autres. En vue d’une large adhésion des populations à cette opération, le chef de l’Exécutif régional qui s’exprimait hier, lors d’une cérémonie de réception de la contribution de World vision (Wv) à la lutte contre le Covid-19, a indiqué que les relais communautaires seront mis à contribution. Se félicitant de ce geste posé par cette organisation humanitaire, le gouverneur a fait savoir que cet important lot de matériels composé de kits de lave-mains, entre autres, va grandement contribuer à la réussite de l’opération «Ngar yo laxadu».
Pour sa part, la responsable de Wv au niveau de la zone centre (Fatick, Kaolack, Kaffrine) a déclaré qu’à la suite de l’appui qu’elle a donné au niveau national, Wv a décidé d’élargir ses actions dans ses différentes zones d’intervention afin de contribuer à la mise en œuvre des plans de riposte des régions médicales et districts sanitaires. C’est ainsi que, selon Marie Louise Diouf Thiaw, Wv a mis à la disposition de la région de Fatick une enveloppe de 83 millions 295 mille dont le décaissement se fera progressivement sur la base des contrats d’action établis avec les districts sanitaires. A ce propos, un premier décaissement d’un montant de 4 millions 500 mille a déjà été effectué pour permettre à la région médicale et aux districts sanitaires de suivre les cas suspects.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here