PARTAGER

Le nouvel Inspecteur d’académie de Fatick ne comprend pas que des élèves puissent sortir de leurs salles de classe pour soutenir leurs enseignants en grève. C’est la raison pour laquelle, Mamadou Niang, qui représentait le ministre de l’Education nationale samedi dernier à la journée de l’excellence organisée par la mairie de Loul-Séssène, les a invités à ne pas accepter de mener un combat qui n’est pas le leur.

Dans l’Académie de Fatick notamment, des potaches ont récemment boudé leurs salles de classe pour, disent-ils, soutenir leurs professeurs en grève. Un comportement que le tout nouvel Inspecteur d’académie de Fatick trouve aberrant. Aussi, Mamadou Niang qui prenait part samedi dernier à la journée de l’excellence organisée par le Conseil municipal de Loul-Séssène, dans l’arrondissement de Fimela, a-t-il invité les potaches à ne pas mener un combat qui n’est pas le leur. «Les élèves, ce qu’ils doivent faire d’abord, c’est de penser à avoir le même diplôme que leurs professeurs. Je leur demande donc de prendre conscience du fait que dans cette grève, ils sont les seuls à en payer les pots cassés. Ils n’ont rien à y gagner», a soutenu M. Niang. Lequel d’ajouter avec insistance : «continuez à fréquenter les salles de classe et si les professeurs sont là, faites cours. S’il y a des évaluations à faire, faites-les, mais sortir pour dire que vous vous solidarisez de vos professeurs, je crois que ce n’est pas la meilleure chose», a-t-il conseillé aux élèves.
Dans un souci de mettre un terme aux perturbations que connaît actuellement le système éducatif, l’Inspecteur d’académie a lancé un appel à ses collègues enseignants à qui il reconnaît le droit de grève, en leur demandant d’accepter de lâcher du lest dans le bras de fer qui les oppose au gouvernement. Cependant, il n’a pas manqué de désapprouver l’attitude de certains grévistes qui inciteraient leurs élèves à les sou­tenir. «Il faut avoir le courage de dénoncer l’attitude d’une infime minorité d’enseignants qui instrumentalisent leurs élèves pour qu’ils sortent. Cela, je pense que ce n’est pas rendre service à l’école encore moins aux enfants», fulmine-t-il.
Revenant sur les efforts que le gouvernement est en train de faire pour la résorption des abris provisoires, M.Niang a rappelé que cette année, il est prévu dans l’Académie de Fatick, la construction de 297 salles de classe. Ce à quoi viendront s’ajouter 311 bureaux, 137 toilettes, 51 murs de clôture. Sans compter les 7 établissements neufs clés en main qui en principe, vont ouvrir leurs portes en 2018-2019.
dndong@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here