PARTAGER

Les huit conducteurs de vélotaxi, qui ont été interpellés lundi dernier par la police lors d’une marche non autorisée, ont été finalement placés sous mandat de dépôt, hier en début d’après-midi, par le procureur de la République près le Tribunal de grande instance de Fatick.

C’était prévisible. Les huit conducteurs de vélotaxi, qui ont été interpellés lundi dernier par la police lors d’une marche non autorisée, ont été finalement placés sous mandat de dépôt, hier en début d’après-midi, par le procureur de la République près le Tribunal de grande instance de Fatick. Ainsi, ces jeunes, après avoir passé 48h de garde à vue dans les locaux du Commissariat urbain de Fatick pour des délits de rassemblement illicite sur la voie publique et troubles à l’ordre public, ont passé leur première nuit à la Maison d’arrêt et de correction (Mac) de Fatick en attendant de comparaitre prochainement devant le Tribunal. Quant aux vélotaxis, une trentaine d’entre eux restent encore immobilisés dans l’enceinte dudit commissariat.
Le président des conducteurs de vélotaxis de Fatick, qui s’est confié au journal Le Quotidien par téléphone, n’a pas manqué de regretter la tournure des événements. «On regrette vraiment ce qui est arrivé. Si cela ne dépendait que de moi, on n’en arriverait pas là. C’est la première fois que ce genre de chose se passe à Fatick depuis que je suis élu président des conducteurs de vélotaxis en 2013.Quand nous avions des problèmes, nous convoquions une réunion de bureau pour essayer de trouver des solutions. Ensuite, nous allions trouver des personnes ressources pour recueillir leurs conseils», a témoigné Mansour Faye qui précise n’être mêlé ni de près ni de loin à ce mouvement d’humeur. Toutefois, il a demandé à la justice de faire preuve de clémence à l’endroit de ses camarades qui, selon lui, n’auraient pas dû agir de la sorte.
Pour rappel, ces huit jeunes ont été arrêtés suite à une marche non autorisée qu’ils avaient initiée à travers les artères de la ville, pour protester contre le coût jugé élevé des mutations des véhicules à deux roues.

dndong@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here