PARTAGER

Le moins que l’on puisse dire, c’est que les partisans de Abdoulaye Ndour sont très remontés contre le chef de l’Etat qui, la semaine dernière, a limogé leur leader dont les propos sur l’affaire du capitaine Mamadou Dièye n’avaient pas plu. Lors d’une grande mobilisation qui a eu lieu samedi dernier à Diock, village natal de leur mentor, dans la commune de Thiaré Ndialgui, les souteneurs du désormais ex-Directeur des moyens généraux (Dmg) de la présidence de la République ont tenu à faire part de leur courroux. Ce, en arborant des brassards, des tee-shirts, des casquettes, des foulards rouges ou en brandissant des pancartes sur lesquelles on pouvait lire «Ne touchez pas à notre leader Abdoulaye Ndour !». Se disant meurtri par la décision de Macky Sall, à l’instar de la responsable des femmes Seynabou Diouf, le nommé Mbaye Diop n’a pas manqué de demander au chef de l’Etat de se souvenir du soutien précieux dont il a eu à bénéficier de la part de M. Ndour, alors député se réclamant toujours du Pds. Emboîtant le pas à son prédécesseur, le porte-parole du jour, Bouré Sène, a jugé la sanction infligée à leur mentor disproportionnée par rapport à la faute qu’il aurait commise. Aussi, a-t-il invité le président de République à revoir sa copie. Dans une menace à peine voilée, il renchérit : «L’heure n’est pas à la division, mais à la conciliation et à la mobilisation pour une victoire éclatante à l’élection présidentielle de février 2019. Et pour cela, il faut qu’il (Macky Sall) revienne sur sa décision parce que nous, militants et responsables de la commune de Thiaré Ndialgui, ne pouvons en aucun cas accepter une telle sanction.» M. Sène invite ses camarades à agir dans la discipline et promet prochainement de poser d’autres actes politiques s’ils n’obtiennent pas gain de cause.
dndong@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here