PARTAGER

Le bilan est très lourd. L’accident qui s’est produit dans la nuit de samedi à dimanche dernier à hauteur du village de Ndioudiouf, à environ 4 km à l’ouest de la ville de Fatick sur la Rn1, a occasionné la mort de 7 personnes sur le coup dont 4 femmes et 3 hommes. On a également enregistré 41 blessés dont 17 gravement atteints.
Quelques instants après la survenue de ce drame, les éléments de la 32e Brigade d’incendie et de secours de Fatick, en collaboration avec la gendarmerie, sont intervenus pour apporter aux victimes les premiers secours avant d’évacuer les blessés et les corps sans vie à l’hôpital régional de Fatick. De là, renseigne une source hospitalière, les 2 blessés les plus graves ont été par la suite acheminés à l’hôpital Principal de Dakar pour pouvoir bénéficier de soins neurochirurgicaux.
A l’origine de cet énième accident sur cet axe très «accidentogène», un dérapage suivi d’un renversement d’un bus de transport en commun immatriculé TH-3854-D en partance de Dakar pour la région de Tambacounda et dont les pneus ont éclaté.
Selon le commandant de la 32e Brigade d’incendie et de secours de Fatick, le lieutenant Mansour Faye, 3 accidents de ce genre se sont produits dans la localité en moins de 5 jours. Le premier s’est passé à Ngouloul Peulh sur la frontière est entre les régions de Fatick et de Kaolack avec une collision entre un bus et un camion. Ensuite, il y a eu un carambolage au niveau de Tattaguine et enfin le renversement à hauteur du village de Mbane dans la commune de Niakhar, sur l’axe Bambey-Fatick, d’un car Ndiaga-Ndiaye qui transportait des pèlerins en partance pour le magal de Porokhane et qui avait fait 20 blessés.
Ces interminables accidents donnent une fois de plus raison aux populations des villages situés le long de la Rn1 et qui n’ont de cesse de réclamer des ralentisseurs.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here