PARTAGER

Arrêté au volant de sa Bentley l’été dernier, l’attaquant camerounais de l’OM, Clinton Njie, est suspecté d’avoir présenté un permis de conduire britannique contrefait aux policiers.

Nouvelle polémique autour de Clinton Njie (25 ans). Plus ou moins innocenté par la Fédération camerounaise de football (Fecafoot) dans l’affaire de son retard et de la chambre d’hôtel, l’attaquant de l’Olympique de Marseille risque en revanche d’avoir de gros soucis avec la justice française en raison d’une affaire remontant au 22 juillet dernier et révélée jeudi par France 3.
D’après la chaîne télévisée, l’international camerounais a, ce jour-là, été intercepté par une patrouille de police alors qu’il roulait trop vite avec sa Bentley sur la corniche du Président John Fitzgerald Kennedy, à Marseille. Le natif de Buéa a été autorisé à reprendre la route, mais au moment du contrôle, l’ancien Lyonnais a présenté un permis de conduire britannique qui a entraîné la suspicion des Forces de l’ordre.
Les policiers n’ont pas été en mesure de vérifier l’authenticité du document sur le moment, mais ils ont transmis une photo à un spécialiste et celui-ci a indiqué qu’il s’agit d’un document contrefait avec un numéro d’identification non répertorié par les autorités britanniques.
Contacté par RMC, l’OM a riposté en assurant que Njie dispose d’un permis parfaitement valable. Il vaudrait mieux, car circuler avec un faux permis est passible de 5 ans de prison ferme et de 75 mille euros d’amende…
En tout cas, il y a décidément un truc difficile à expliquer en ce qui concerne l’international came­rounais qui évolue à l’Olym­pique de Marseille. Comment un joueur professionnel peut-il être aussi souvent impliqué dans des histoires aussi rocambolesques ? Dossier à suivre !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here