PARTAGER

Dominé au milieu par le Real Madrid, le Fc Barcelone a eu un mal fou à répondre aux choix tactiques de Zinedine Zidane. Au sein du vestiaire blaugrana, les questions se posent sur la pertinence des choix de Valverde et un état physique décevant.

Un nul vierge ! Voilà un score que peu de gens auraient pronostiqué avant le coup d’envoi du clasico mercredi soir. Déjà parce qu’il est rare de voir deux armadas comme le Fc Barcelone et le Real Madrid rester muettes face au but. Ensuite, parce qu’à domicile, le club catalan fait trembler les filets quasiment tout le temps. La dernière fois que les Blaugranas n’avaient pas trouvé la mire en Liga ? Le 11 février 2018 contre Getafe. Mais cette saison, ils avaient déjà échoué à domicile, en Ligue des champions contre le Slavia Prague (0-0 le 5 novembre dernier). Le résultat a de quoi surprendre donc, mais dans le vestiaire catalan, c’est surtout la mainmise merengue sur le jeu qui a surpris.
C’est ce que raconte le journal Sport cet après-midi. Rarement les joueurs barcelonais ne se sont sentis aussi impuissants dans l’entrejeu. Un milieu délesté de Sergio Busquets, trop malade pour tenir sa place, où le trident Rakitic-De Jong-Sergi Roberto s’est fait manger par le trio Casemiro-Kroos-Valverde. La première erreur vient de l’entraîneur, Ernesto Valverde, qui n’avait pas anticipé, dans la préparation de la rencontre, la titularisation de Isco et la mise en place d’un 4-4-2 de la part de Zidane. Etonnant lorsqu’on sait que le milieu offensif espagnol est revenu en grâce ces dernières semaines, depuis sa titularisation en Ligue des champions face au Psg.

Les joueurs sont épuisés
Face aux déplacements de Isco et à son renfort au milieu, le milieu blaugrana n’avait pas de réponse. De plus, comme l’explique Sport, malgré un jour de repos supplémentaire par rapport à leurs adversaires, les Catalans ont terminé la rencontre exténués. Et déboussolés par la manière dont ils ont subi, qui plus est à domicile. Le vestiaire semble donc légèrement critique à l’égard de son entraîneur. La rentrée de Vidal en cours de match a fait du bien, aussi bien pour sa fraîcheur physique que pour son agressivité dans les duels. Mais la question se pose quant à la capacité de Valverde à bien anticiper les besoins tactiques. Une critique récurrente de la part des suiveurs du Barça depuis de long mois.
Cependant, Sport précise que, une fois ce constat posé, les joueurs ont décidé de prendre la chose du bon côté : ils ne peuvent que s’améliorer et certains éléments leur donnent espoir. Comme la bonne entrée de Ansu Fati qui a amené du jus et de la vitesse. Pas forcément une bonne chose pour Antoine Griezmann, mais aussi Luis Suarez, dont le niveau pose de plus en plus question. Le Barça a besoin de jambes et la trêve qui interviendra après la réception d’Alavès samedi arrive à point nommé.
Footmercato

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here