PARTAGER

Invité de l’Association nationale de la presse sportive (Anps) à travers son groupe WhatsApp ce samedi, le ministre des Sports a fait le tour de l’actualité sportive. Entre autres sujets évoqués, le cas de l’absence depuis deux ans d’un secrétaire général au sein de la Fédération sénégalaise de basket (voir Le Quotidien de jeudi dernier). Sur ce chapitre, Matar Ba a ouvert une porte en suggérant que le choix de cet administratif revient aux Fédéraux.

ABSENCE SG A LA FEDE BASKET
«Le président de la Fédération peut nommer un secrétaire général»

«La Fédération sénégalaise de basket n’est pas privée de secrétaire général. L’ancien Sg est nommé aujourd’hui Directeur des activités physiques et sportives (Daps) au ministère des Sports. Avec le problème des effectifs et les départs de plusieurs cadres à la retraite, il est très difficile de trouver les hommes pour les mettre à la disposition de certaines Fédérations. Mais enfin, ce qu’il faut comprendre, c’est que la Fiba a un Fonds pour accompagner les fédérations pour le recrutement de cadres administratifs. C’est ainsi que la Fédération avait souhaité prendre en charge un secrétaire général. Je pense donc qu’il revient au président de la Fédération de proposer ou de nommer un secrétaire général. Il en a la possibilité. C’est du res
sort de Me Babacar Ndiaye de prendre en charge cette question. Une fédération doit être en mesure de gérer ces questions sans l’implication de la tutelle. J’ai donné des instructions au Daps afin de prendre en charge cette question avec le président de la Fédération.»

CONFLIT ME NDIAYE TANDIA
«Il y a eu une évolution par rapport à cette crise avec les bonnes volontés qui ont réconcilié les protagonistes»
«Par rapport à ce qui se passe au niveau du basket, j’avais dit que je n’en parlerai pas parce que le moment n’est pas fait pour la polémique. Le monde est secoué par une pandémie et je pense que tout le monde devrait tirer dans le même sens. Nous l’avions commencé en étant solidaire et notre posture devait pousser tout le monde à être mobilisé en accompagnant l’Etat, les autorités sanitaires et les populations à faire face contre cette pandémie. Il y a eu une évolution par rapport à cette crise, car de bonnes volontés se sont levées pour réconcilier les protagonistes. Cette crise ne sert pas le basket et j’espère qu’on va dépasser cette étape.»
DEPART ALIOUNE SARR DU CNG DE LUTTE
«Il n’y aura pas de lutte sans le règlement de ces problèmes»
«J’ai dit que je ne veux pas entrer dans une polémique. Le Dr Alioune Sarr doit être occupé à 100% pour accompagner les Sénégalais à lutter contre cette maladie. Je ne peux pas parler de limogeage ou autre. Ce que je peux vous assurez, c’est qu’il n’y aura pas de lutte sans le règlement de ces problèmes. Vous savez qu’il n’y a pas de combat de lutte durant l’hivernage. Mais si on devait recommencer à la fin de la pandémie au mois de juillet, on verra avec le Cng et les acteurs de la lutte la solution appropriée. D’ailleurs, je vais faire des consultations pour prendre en charge les questions qui perturbent ou les obstacles qui se dressent pour une reprise». 
REPRISE DES ACTIVITES SPORTIVES
«Il n’y a pas encore d’éclaircie…»

«Il manque beaucoup de choses dans la vie des Sénégalais sans activités sportives. Nous pensons à une reprise, mais nous sommes assez responsables pour ne pas faire n’importe quoi. C’est pourquoi je demande aux fédérations de réfléchir aussi à leur niveau pour qu’on ne soit pas surpris. Elles feront des propositions et l’Etat sera là pour les accompagner. Les autorités sanitaires font leur travail. Si nous devrions reprendre aussi, nous préférons que les solutions viennent des fédérations sportives.
L’Etat apportera les compléments nécessaires. Mais pour l’instant, il n’y a pas encore d’éclaircie pour se prononcer sur une date de reprise des activités. On aimerait discuter avec tous les acteurs du sport pour prendre la meilleure décision. Par exemple, si le football devait arrêter, c’est à la fédération d’en décider. Je peux vous dire qu’il y a des réunions sur ce sujet et c’est pareil pour les autres disciplines.»
SOUTIEN DE L’ETAT AUX FEDERATIONS
«On travaille sur un document de sortie de crise»

«L’Etat n’a jamais abandonné ses fédérations et continuera à être efficacement à leurs côtés. Le sport est une priorité du régime en place et ne peut pas être considéré comme parent pauvre.
Il y a forcément un impact au niveau du sport roi, le football professionnel. Au niveau du ministère des Sports, nous sommes en train de travailler avec les différents responsables du football professionnel ou amateur.
Nous étudions les voies et moyens pour les appuyer dans cette période de crise. La Fsf et les autres structures déconcentrées travaillent sur un document de sortie de crise. Il est question de mesurer les impacts économiques sur le sport sénégalais, mais il faudra du travail pour ne pas être dans l’approximation. C’est pourquoi j’ai demandé aux fédérations d’évaluer et de quantifier ce document à faire parvenir à la tutelle.»

COVID-19 ET LES JOJ 2022
«Il n’y a pas d’impact pour le moment»

«Il n’y a pas d’impact pour le moment. Le président du Cio a déjà parlé au chef de l’Etat pour dire qu’il n’y a pas de changement par rapport aux Joj 2022. Le Sénégal continue à travailler en ce sens avec le Cnoss pour une parfaite organisation. Le Comité d’organisation, dirigé par Ibrahima Wade, est à fond sur le dossier. On fait des visioconférences avec le Cio et tout se déroule normalement. Il n’y a pas de conséquences sur les Joj. Bientôt, il y aura le démarrage des travaux du stade Iba Mar et de la Piscine olympique.»

CANDIDATURE ME SENGHOR A LA PRESIDENCE DE LA CAF
«Me Augustin Senghor a le profil d’un président de la Caf» 
«J’entends souvent parler d’une éventuelle candidature de Me Augustin Senghor à la présidence de la Caf. Mais je pense qu’il faut se référer à sa réponse. Il a dit qu’il n’est pas candidat. Mais il faut savoir que Me Augustin Senghor a le profil d’un président de la Caf. Tout Sénégalais qui a la confiance de l’Etat et qui se bat pour un poste, on le soutiendra de notre mieux. Mais le président Senghor a déjà répondu par rapport à sa candidature et je me réfère à ses déclarations.»

INFRASTRUCTURES SPORTIVES
«Les travaux du Stade olympique démarrent fin mai»
«La programmation n’a pas changé. Les travaux du Stade olympique vont bientôt démarrer. Ils devront débuter d’ici la fin du mois de mai. Il y avait juste quelques réglages à faire. Les chantiers entamés seront poursuivis comme les stades Ely Manel Fall, Me Babacar Sèye, Lamine Guèye, entre autres… Il n’y a aucun problème et nous travaillons avec le ministère des Finances pour que ces secteurs ne soient pas touchés. Pour le stade Senghor, le processus est bouclé au niveau de la Chine. Mais avec tout ce qui se passe avec la fermeture des frontières, on ne peut pas démarrer les travaux. C’est ce qui retarde le démarrage du stade Senghor».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here