PARTAGER

L’affaire Baba Tandian-Baba­car Ndiaye semble avoir des répercussions au niveau de certaines Ligues régionales de basket. C’est le cas de celle de Tambacounda où on note des bruits de botte.
En effet, ancien président de ladite Ligue régionale et actuel président de la Commission des Ligues à la Fédération sénégalaise de basket, Meïssa Mbaye Fall a pris la décision, ce samedi, de démissionner de son poste.
Au bout du fil, le fondateur de Tamba basket club s’explique : «Je vous informe de ma décision de démissionner de mon poste de président de la Commission des Ligues à la Fédération sénégalaise de basket. Ma démission, c’est l’affaire Tandian-Fédération qui l’a déclenchée. Et d’ailleurs sur cette affaire, j’ai été même consulté pour la médiation. Mais après, je me suis rendu compte que toutes ces décisions n’avaient rien à voir avec l’intérêt de notre basket national», déplore celui qui est considéré comme le précurseur du basket à Tamba. «Bien avant, des choses se sont passées, mais je n’ai rien dit parce que je me disais qu’elles vont changer et que les gens vont revenir à de meilleurs sentiments pour travailler pour l’intérêt de notre basket. Mais aujourd’hui, je suis déçu et c’est ce qui explique ma décision», poursuit le désormais ancien responsable de la Commission des Ligues. Qui ajoute : «En tant que président de Commission, j’ai installé toutes les Ligues régionales, sauf Ziguinchor et Tamba. C’est pour la vulgarisation du basket que je suis là. Maintenant, si j’occupe une fonction au sein du Comité directeur où je ne peux pas travailler pour le basket, je ne vois pas mon intérêt à occuper ce poste encore pour trois ans. Parce que quand on est quelque part, il faut être utile.»

«Je constate que les intérêts du basket sont menacés»
Meïssa Mbaye Fall de revenir sur le différend entre Baba Tandian et la Fédé : «Sur cette affaire, je constate que les intérêts du basket sont menacés. Parce que quand le Slbc décroche un dirigeant capable et prêt à injecter de l’argent dans le basket, franchement je ne vois pas pourquoi des gens se lèvent pour tenter de freiner le président de ce club.»
Sur les griefs brandis à l’encontre du président de Slbc, il martèle : «Depuis des années on parle de fraude sur l’âge, on accuse le président Tandian. Et pourtant, tout le monde savait pertinemment que ce n’est pas Tandian qui faisait les classements, il y avait la Dtn. Les véritables responsables sont là actuellement dans la Fédération, les responsabilités devaient être partagées. On a sanctionné Tandian en tant que personne morale alors que la faute était collective.»

«Dans cette Fédération, les décisions les plus importantes on les apprend par la presse»
Au niveau de la communication fédérale, le dirigeant de Tamba a aussi dénoncé des failles. «Dans cette Fédération, les décisions les plus importantes on les apprend par la presse. Malgré tout cela, je n’ai rien dit. Mais quand je constate qu’on cherche à s’acharner sur des personnes, je dis stop. D’ailleurs, je sais ce que veut dire acharnement parce qu’on a tout fait pour que Tamba basket club n’existe pas. Je croyais que ces pratiques étaient finies. Mais quand on reprend ces mêmes pratiques avec d’autres personnes, je ne peux que m’ériger en défenseur. Elles ne font pas avancer notre basket et ont trop duré», a-t-il conclu.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here