PARTAGER

L’actuel président de la Fédération gabonaise de football est candidat à sa propre succession. Sauf qu’en 2014, il s’était engagé à céder son poste à l’issue de son mandat.

Pierre-Alain Mounguengui, le président de la Fédération gabonaise de football, veut se présenter à sa propre succession. Or, lors de l’élection de 2014, alors qu’il était candidat, il avait adressé une lettre confidentielle aux autorités, afin d’obtenir leur soutien. Dans ce courrier, auquel Jeune Afrique a eu accès, il s’engageait à céder son fauteuil au bout d’un seul et unique mandat.

Jérôme Efong Nzolo, favori du Palais
En s’accrochant, Mounguengui complique la tâche de Jérôme Efong Nzolo, favori du Palais du bord de mer, ancien arbitre du championnat belge de D1 et époux de Patricia Tsounghat, chef de cabinet du Président Ali Bongo Ondimba.
Tous deux devront en découdre avec une demi-dizaine d’autres candidats, dont Blanchard Andoume, 44 ans, vice-président de l’opérateur de téléphonie mobile Airtel Gabon, et Bosco Alaba Fall, l’ancien procureur de la République.
Jeuneafrique.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here