PARTAGER

«Allons-nous perdre notre dernier souffle en 2021 ?» Ces mots de la Coalition des acteurs de la musique (Cam) traduisent le désarroi des acteurs culturels. Avec les cas de contamination au Covid 19 qui ont fortement augmenté ces derniers jours, le ministre de l’Intérieur a remis sur la table les restrictions sur les rassemblements et le respect des mesures barrières. Dans un arrêté publié hier, Antoine Diome remet à jour l’interdiction de rassemblements dans les espaces publics, les plages et les salles de spectacle. Une décision que les acteurs culturels ont accueillie avec effroi. Dans une lettre ouverte adressée au président de la République «protecteur des arts et des lettres», plusieurs associations regroupées au sein de la Coalition des acteurs de la musique (Cam) dont l’Association des managers et agents d’artistes (Amaa), l’Association des métiers de la musique (Ams) et le Collectif des acteurs culturels (Ca), interpellent sur «le danger de mort» qui plane sur la culture. «Malgré l’implication dès les premières heures du monde artistique dans la sensibilisation sur la pandémie, malgré les lots de consolation de l’Etat à travers le fonds de résilience octroyé au secteur culturel, malgré les efforts des organisations professionnelles que nous sommes pour relancer les activités culturelles paralysées depuis presque un an, force est de constater que la culture est en danger de mort». Les acteurs de la culture, qui voient l’avenir en noir, interpellent le Président. Les 14 associations de la Cam, qui disent avoir soumis aux autorités un plan de relance depuis octobre 2020, attendent encore une réaction. «Il faut une solution définitive pour la culture et les acteurs culturels», souligne la Cam qui estime que la solution «doit être globale, non parcellaire ou individuelle et impliquer l’ensemble des acteurs».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here