PARTAGER

Après l’avoir inauguré le 6 septembre, puis y avoir organisé le championnat Ufoa de la Zone A pour les U17, le ministre des Sports se serait rendu compte maintenant que le stade Ngalandou Diouf traîne des anomalies dans sa réhabilitation. Des manquements qui exposeraient ceux qui fréquentent le stade, notamment la tribune découverte nouvellement construite qui a des problèmes de sécurité.
Ainsi donc, Matar Ba aurait enjoint au maire Daouda Niang de procéder à la fermeture du stade Ngalandou Diouf dont la fréquentation porte des risques. «Le maire a décidé de la suspension du stade de toute compétition à compter de ce vendredi 16 novembre pour une durée de dix jours», a assuré Cheikh Faye, président de la Commission sport de la mairie.
«Tout est parti d’une lettre que le ministre des Sports Matar Ba a adressée au maire. Laquelle relative à des dysfonctionnements constatés au niveau des tribunes. Ainsi, par mesure de sécurité, il a ordonné une visite technique aux fins de confirmer ou d’infirmer cette insécurité et d’y apporter une solution au cas où il y aurait problème», a soutenu le porte-parole du maire Amadou Sène Niang.

Le ministère des Sports surpris de la décision du maire
Le conseiller en communication de Matar Ba, Mbaye Jacques Diop, contacté par téléphone, a botté en touche toute responsabilité du ministre à propos de la fermeture du stade. «Ce n’est pas vrai. Le ministre n’a pas demandé la fermeture du stade», a-t-il soutenu tout en confirmant la lettre adressée au maire de la ville. «Le ministre a entendu dire qu’il y a des vibrations au niveau de la tribune découverte. Il a ainsi envoyé une correspondance au maire qui était maître d’œuvre avec l’Agetip de cette tribune pour lui demander de voir ce qui se passe et de faire en sorte qu’il n’y ait pas de surcharge pondérale qui peut créer des incidents au niveau de cette tribune», précise M. Diop qui s’est dit surpris de la mesure que Daouda Niang veut mettre sur le dos du ministre. «Il veut mettre en mal la mouvance présidentielle avec la jeunesse de Rufisque», s’est-il convaincu donnant des relents politiques à cette affaire.
Du côté du Collectif pour la réhabilitation du stade, on donne une autre lecture de cette fermeture, bien qu’unanimement on s’accorde sur le manque de sécurité de la nouvelle tribune. «Je l’avais dit, les travaux n’ont pas été achevés. Ils ont forcé pour inaugurer et aujourd’hui le temps nous donne raison. On pouvait cependant continuer à jouer en fermant la tribune défectueuse. Par cette décision, le maire veut en profiter parce que les populations avaient écrit au préfet pour dénoncer la cession d’une partie du stade pour un siège des Asp», a disséqué Pape Thomas Ly.
Même rengaine chez Idy Ba qui assure que le collectif ne va pas laisser passer. «On ne comprend pas la décision du maire. Le ministre n’a pas demandé la fermeture du stade et nous allons tout faire contre cette décision. On ne peut pas rester 7 ans avec un stade fermé pour des réfections et quelques mois après vouloir le refermer alors que le championnat vient d’être entamée et que le navétane est en plein dans ses compétitions», a fait savoir M. Ba.
abndiaye@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here