PARTAGER

Lors des premières obsèques des victimes du ferry Nyerere, le Premier ministre tanzanien a promis de faire toute la lumière sur la catastrophe qui a coûté la vie à plus de 220 personnes. Il a également annoncé l’arrivée prochaine d’un nouveau navire.

Il est midi lorsque l’hymne national tanzanien est entonné. Une vingtaine de représentants du gouvernement ont fait le déplacement à Bwisya, le petit port de l’île d’Ukara. Plus d’une centaine de personnes, des proches des victimes de la tragédie du ferry sont réunis dans ce cimetière de fortune, créé pour la circonstance. En effet, comme le veut la tradition locale, les morts noyés dans le lac sont toujours enterrés près du rivage.

Neuf cercueils
Devant cette assemblée : un terrain vague de latérite rouge, creusé d’environ 80 caveaux. Au premier rang, neuf cercueils, tous recouverts d’un voile blanc. Il s’agit de victimes non identifiées. L’atmosphère est lourde, balayée d’une brise du large. Les nombreuses prises de parole sont centrées sur la compassion. Le Premier ministre Kassim Maja-Liwa annonce tout de même la mise en place d’une commission d’enquête sur la tragédie et l’arrivée «rapide» d’un nouveau navire. En attendant, un autre ferry, le Nya-emba, va temporairement assurer la desserte des îles avoisinantes.
Rfi

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here