PARTAGER

A quelques jours de l’ouverture du Fespaco 2019, la Direction de la cinématographie a officiellement présenté la participation sénégalaise à cette 26e édition prévue du 23 février au 2 mars à Ouagadougou. C’était ce lundi à Blaise Senghor en marge du lancement de la caravane Dakar-Fespaco, initiée par l’association Passerelles des arts. Et même si le Sénégal ne sera pas en lice pour l’Etalon de Yennenga au Fespaco, il sera présent grâce à ses 7 films sélectionnés dont 6 en compétition officielle. Hugues Diaz qui a remis le drapeau national à Angèle Diabang, la capitaine de l’équipe sénégalaise, s’est félicité de cette présence.

La liste des films sénégalais qui iront au Fespaco 2019 est connue depuis plusieurs jours maintenant. En court métrage fiction : Un air de Kora de Angèle Diabang, Une place dans l’avion de Khadidiatou Sow et Ordur de Momar Talla Kandj représenteront le Sénégal, tandis que dans la section documentaire, ce sera La femme lionne de Lobé Ndiaye en court et On a le temps pour nous de Katy Léna Ndiaye en long et dans la catégorie série, Garmi de Cheikh Diallo sera en compétition.
Dans la section Panorama, c’est-à-dire hors compétition, le film de Alassane Diago, Ren­contrer mon père, fera également partie de la sélection sénégalaise au Fespaco. En tout, 7 films sénégalais seront au Fespaco 2019, et le directeur de la Cinématographie Hugues Diaz s’en félicite. «Nous avons 7 films, c’est plus que l’année dernière (6 films). Nous sommes bien présents au Fespaco 2019 avec 7 films. Nous n’y allons pas en nous disant que nous sommes les plus forts. Le seul fait de participer est une victoire», a-t-il dit ce lundi à Blaise Senghor lors de la présentation de la participation sénégalaise au Fespaco 2019. Et d’ailleurs la participation sénégalaise ne se limite pas là seulement. Selon M. Diaz, il y aura dans le jury des Sénégalais et dans le stand sénégalais beaucoup d’initiatives sénégalaises seront valorisées. «Cette année notre délégation sera moins importante que celle de l’année dernière mais il y a de grandes innovations. Le cinéma ce n’est pas une affaire de l’Etat. Il y a de bonnes initiatives privées au Sénégal, des organisations privées qui se battent et c’est ce que nous allons valoriser», a-t-il renseigné. Et parmi ses initiatives privées figure le projet Yennenga porté par le double Etalon d’or Alain Gomis.
De même l’expérience Marodi sera aussi présentée, valorisée. Et la revue Grenier du journaliste Aboubacar Demba Cissokho. «Le projet Yennenga, c’est un projet de formation, d’incubation de mentoring, et surtout de production de film qui épouse toute l’Afrique. Marodi parce que c’est une plateforme de diffusion, de production à la fois sénégalaise et africaine. Marodi a produit de beaux films et ambitionne de toucher la sous-région. Nous porterons également la présentation de la revue Le Grenier de notre cher ami Aboubacar Demba Cissokho qui sera faite au Fespaco 2019», a expliqué le directeur de la Cinématographie. Outre ceux-là, d’autres porteurs de projets comme Fatou Kandé qui initie «l’Assemblée du Yennenga où sont les femmes ?» et les réalisatrices de la série Jiguen seront également soutenus, a promis M. Diaz, qui aujourd’hui plus que jamais espère voir le Sénégal au firmament du cinéma africain.
La réalisatrice Angèle Dia­bang, qui a parlé au nom des cinéastes sélectionnés, a pour sa part requis des prières. «Nous sommes très fiers, contents et honorés de représenter le Sénégal. Ce n’est pas que nous. C’est le Sénégal qui gagne. On représente le Sénégal et on a besoin de vos prières pour que la participation sénégalaise au Fespaco soit un succès comme les autres années…», a-t-elle dit espérant surtout ramener «la victoire pour que le président de la République puisse voir que les cinéastes continuent à briller au nom du Sénégal et que le Fopica puisse continuer encore long­temps».
Présent à cette soirée de présentation de la participation sénégalaise au Fespaco, Cheikh Ngaïdo Bâ, le président de Cinéastes sénégalais associés (Cineseas), a exhorté les sélectionnés en ces termes : «vous allez à la coupe d’Afrique du cinéma où le Sénégal est champion en 2017 avec Félicité et les autres prix. Vous êtes les champions de la coupe d’Afrique du cinéma. Que cela soit long métrage ou fiction même si nous sommes absents. Vous allez donc défendre votre trophée», a-t-il noté. Et pour sa participation, M. Ngaïdo a souhaité que le Sénégal récolte les fruits escomptés. Son regard va déjà du côté d’Un air de Kora de la réalisatrice Angèle Diabang dont il vante les mérites.
aly@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here