PARTAGER

Le palmarès de la 26e édition du Festival panafricain de cinéma et de la télévision de Ouagadougou (Fespaco) a été dévoilé ce samedi lors de la cérémonie de clôture tenue au Palais des sports de Ouaga 2000. Parmi la trentaine de prix qui ont été remis, le Sénégal a obtenu le poulain d’argent de la meilleure fiction court métrage décerné à Khadidiatou Sow pour son film «Une place dans l’avion». Dans la même catégorie, «Un air de kora» de Angèle Diabang a obtenu le poulain bronze. Mais c’est le Rwandais Joël Karekezi, réalisateur du film «The mercy of the jungle», qui est reparti avec l’Etalon d’or de Yennenga.

3 prix, c’est le palmarès du Sénégal au Fespaco 2019. Outre le prix de la meilleure cinéaste de la Communauté des états de l’Afrique de l’ouest (Cedeao) doté d’une enveloppe de 10 millions de francs Cfa, Un air de kora de la réalisatrice Angèle Diabang a également obtenu le poulain de bronze (le 3e prix) en fiction court métrage doté de 2 millions de francs Cfa. Primée poulain d’argent, avec 3 millions de francs Cfa pour sa fiction court métrage Une place dans l’avion, Khadidiatou Sow a de même fait parler d’elle au Fespaco. «C’est un sentiment de fierté pour le Sénégal, pour la femme. Je suis très contente, c’est le Sénégal qui gagne. Je dédie ce trophée à tout le Peuple sénégalais qui vient de passer une période électorale avec certaines tensions mais dans la paix, ainsi qu’à toutes les femmes», a dit Angèle Diabang promettant maintenant de se mettre à fond dans la réalisation de sa première fiction long métrage, Une si longue lettre, une adaptation du roman de Mariama Bâ. «J’ai maintenant deux bonnes motivations pour me mettre à fond dans Une si longue lettre. Et ce film, Un air de kora, n’était qu’un premier pas, une première marche vers la fiction pour préparer Une si longue lettre. Ces deux prix m’encouragent réellement à continuer dans la fiction, à travailler davantage pour proposer un film de qualité pour Une si longue lettre dans deux ans, j’espère.»
Toute aussi émue de recevoir un poulain d’argent au Fespaco pour son court métrage fiction Une place dans l’avion, Khadidiatou Sow a déclaré : «Mon film parle de l’émigration et a effectivement beaucoup voyagé en Europe. Cependant pour moi, le vrai prix que je pouvais avoir c’est au Fespaco. Il me fallait une consécration en Afrique, une reconnaissance comme celle-ci. Je rêvais de cela et remercie le Bon Dieu d’avoir accompli ce rêve», a-t-elle noté. A côté de ces deux films, la cérémonie de clôture a vu plusieurs autres récompensés. Pour compléter le podium dans la catégorie court -métrage fiction, Amel Guellaty de la Tunisie a décroché le poulain d’or pour Black Mamba, prix doté de 5 millions de francs Cfa.

Le Rwanda remporte l’Etalon d’or
Pour ce qui est des longs métrages fictions, l’étalon de bronze est revenu à Fatwa du Tunisien Ben Mahmoud avec 5 millions de francs Cfa et l’étalon d’argent est allé à Karma de l’égyptien Khalid Youssef, 10 millions de francs Cfa. Quand à l’Etalon d’or du Yennega, il a couronné The mercy of the jungle du Rwandais Joël Karekezi pour 20 millions de Cfa.
Dans les longs documentaires, le Sud-Africain Shameela Seedat a remporté l’étalon de bronze pour Whispering truth to power. Tandis que Au temps où les arabes dansaient de Jawad Rhalib du Maroc a reçu l’étalon d’argent du documentaire et le Loup d’or de Balole de la Burkinabè Aïcha Boro a reçu l’Etalon d’or doté de 10 millions de francs Cfa. Dans la catégorie court métrage documentaire le palmarès s’échelonne ainsi : le Poulain bronze doté de 2 millions francs Cfa est allée à Tata Malouda de l’Algérienne Nadja Hareck, le Poulain d’argent avec 3 millions de francs Cfa à Ainsi parlait Félix du Malgache Nantenaina Lova et le Poulain d’or à Contre toute attente  de Charity Resian du Kenya. En section séries télévisuelles africaines, deux réalisateurs ont été primés. Meylou Akbe Loba Diby de la Côte d’Ivoire classé deuxième a reçu pour sa série Blog la somme de 1 million de francs Cfa. Et Petites histoires, grandes vérités d’Ambose B. Cooke du Ghana, première dans cette catégorie a reçu 2 millions de francs Cfa.
Pour la section écoles afri­caines de cinéma, les deux réci­piendaires ont été La maison de retraite de Ismaël Césaire Ka­fando du Burkina avec 1 million de francs Cfa et Incompris du Béninois Jaurès Kouk­pemedji qui remporte 2 millions de francs Cfa. Ailleurs au niveau des films d’animation, le prix du jury d’un montant de 1 million est allé à la Malgache Tojo Niaina pour Da Tsysy Da. Le second prix doté de 2 millions à Raymond Malinga de l’Ouganda pour un Kala­banda a mangé mes devoirs, et le premier prix à Nadias Rais de la Tunisie avec trois millions de francs Cfa avec Briska.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here