PARTAGER

Vendredi dernier, pour le compte de la 12ème édition du «Festa2H», le groupe de rap Mop était à la Maison de la culture Douta Seck. Ces rappeurs américains ont inspiré un bon nombre d’artistes à travers le monde. Lors de leur passage sur scène, les rappeurs sénégalais ont pu savourer leur prestation au même titre que les nombreux fans.  Récit d’une soirée «qu’il ne fallait pas rater».

Pour sa grande première en Afrique, le groupe américain de rap, Mop n’a pas déçu. Xuman, Rex t, Matador ou encore l’animateur Dj Tall étaient tous aux anges. D’ordinaire adulés par leurs fans, ils ont revêtu le temps de ce concert, des costumes de fans, jubilant aux sons de leurs idoles : Mop. Ces vedettes de la scène sénégalaise ont ainsi savouré sans retenue la performance des Américains. On dé­couvre par exemple, un Xuman très emballé. Après avoir fait une prestation remarquée avec la parodie du titre Yako waral du groupe Maabo, il s’est trouvé une bonne place au carré Vip pour profiter du spectacle. Dès les premières notes du Mop, le présentateur du journal rappé était comme électrocuté, passant presque toute la première partie du passage de ce groupe, à sauter dans tous les sens. Le rappeur Crazy cool de Fuk n kuk, ne s’est pas lui aussi privé. Il est même allé jusqu’à rejoindre le groupe américain sur scène, pour mieux vibrer. Quant à Dj Tall, profitant de son statut d’animateur, il a passé du temps à chanter au micro les louanges de ses hôtes de marque.
Pourtant, la meilleure saveur du spectacle n’était pas que sur scène mais dans le public. C’était délirant. La majorité des spectateurs  bougeaient, dansaient et étaient comme possédés par des esprits. Mop, pour son passage, a réussi à créer la magie de la trance au Festa2H. Ce furent 20 minutes de show non-stop, puis les 2 rappeurs échangent leur place avec un dj qui, au terme de cette première partie, a réchauffé le public déjà en ébullition. Selon ce dernier : «Pour être un bon rappeur, il faut savoir composer, mixer, et rapper.» Les 2 rappeurs américains l’ont également pris aux mots en se mettant derrière les platines. Et, sur des tubes des années 2000, ils ont fait montre de leur talent de compositeur, mixeur et rappeur, au grand plaisir des nombreux fans. Cela a d’ailleurs fait dire au journaliste et blogueur, Pape Ismaïla Dieng, que ce concert «était le concert qu’il ne fallait pas rater». La preuve, les spectateurs qui, malgré le temps pluvieux qu’il faisait, ont patienté jusqu’à la montée sur scène à 1h 32 mn du groupe Mop, et n’ont finalement pas regretté cette longue attente. Le spectacle en valait la chandelle !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here