PARTAGER

Dans ce pays, Goorgorlou va mourir à cause de cette succession de fêtes. Il passe de la Korité à la Tabaski et retombe sur la Tamkharite. Il aime cette vie de fêtard qui l’appauvrit et l’asservit. Après le couscous gras de ce samedi, il pensera à l’avenir des enfants avec cette rentrée de classes. Ce ne sera pas un octobre rose pour tous ses parents, obligés de faire de la gymnastique pour régler les frais d’inscription et la fourniture. Alors que le destin ne leur a pas souvent donné assez de fournitures pour affronter toutes ces dépenses.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here