PARTAGER

Des concerts, du théâtre, de la danse, des expositions d’art plastique, du workshop… La 8ème édition du Festival Rythmes et formes du monde va plonger la commune de Yène dans une ambiance festive et carnavalesque du 20 au 31 décembre. Pour davantage faire adhérer les populations locales, des séances de mbapatt (lutte) et un tournoi de football ont été intégrés au programme du festival initié par le poète haïtien de Toubab Dialaw, Gérard Chenet. L’Association pour la promotion et le développement durable du Dialaw (Apdd), qui organise annuellement ce festival qui commence à prendre ses marques, a annoncé la couleur lors d’un point de presse. «Ce festival pluridisciplinaire permet à la population locale de dialoguer avec l’extérieur. A chaque édition, nous essayons de multiplier les activités participatives», a expliqué l’artiste peintre Madiba, un habitué du festival. «La particularité du festival, c’est qu’il reçoit un monde cosmopolite. Pour cette année, il y aura comme d’habitude des artistes sénégalais issus de la localité et des autres régions, mais aussi des étrangers dont France Gay, Richard Poucet», a noté Cheikh Teuw, membre du comité d’organisation. Il a fait savoir que les activités du festival vont se dérouler dans les 10 localités de la commune de Yène tout en faisant savoir que Toubab Dialaw va en abriter le plus. «Rythmes et formes du monde est un projet de développement dédié spécialement à la promotion des expressions artistiques et culturelles. Il vise à faire du secteur culturel un des leviers majeurs de la croissance économique. L’Apdd veut, à travers ces temps forts, apporter sa contribution au développement économique, culturel et touristique de cette partie sud du département de Rufisque», a-t-il encore expliqué à propos du festival dont la 8ème édition aborde le thème du financement du développement.
abndiaye@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here