PARTAGER

La fermeture des salles de cinéma au Sénégal a plongé le secteur du 7e art dans une léthargie. L’Etat, à travers le Fonds de promotion de l’industrie cinématographique et audiovisuelle (Fopica) doté annuellement d’un milliard de franc Cfa et bientôt deux milliards, tente de relancer le secteur. C’est dans cette dynamique que le groupe Eunic (Euro­pean union National Institut for Culture) Sénégal, composé des instituts culturels des Etats membres de l’Union européenne, s’est engagé à accompagner l’Etat avec un montant global de 65 millions de francs Cfa. Il s’est fixé comme objectifs principaux le développement et l’accompagnement de cette politique culturelle volontariste de l’Etat sénégalais.
La première phase du projet que compte dérouler Eunic a été consacrée à la formation des jeunes aux techniques d’écriture de scénarios, des métiers du cinéma et de l’audiovisuel. Et maintenant c’est le temps de la diffusion pour le rayonnement des films là où il manque des salles de cinéma. Il s’agit de projections de films africains et européens en plein air à Dakar et sa banlieue sur le thème de la jeunesse avec en guest star le film Félicité du réalisateur Alain Gomis à la place publique du quartier petit Mbao. Le top départ sera donné ce soir à Pikine à la place du Centre commercial tableau Thiam tali­­bou bess. Samba réalisé par Eric Toledano et Olivier Nakache avec Omar Sy (français) va ouvrir le bal.
Le Festival «sunu cinéma» sera clôturé le 9 décembre prochain. En prélude à l’événement, les organisateurs ont fait face à la presse hier, à l’auditorium de la place du Souvenir sise sur la Corniche. A l’occasion, une minute de silence a été observée à la mémoire de Aziz Boye, rappelé à Dieu il y a quelques jours.
msakine@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here